Acné du nourrisson : quel traitement naturel pour ses boutons sur la peau ?

L’acné du nourrisson touche en moyenne 20 % des nouveau-nés quelques semaines après leur naissance. Caractérisée par la présence de comédons ou pustules rougeâtres, cette affection bénigne est souvent source d’inquiétude pour de nombreux parents. Heureusement, un traitement naturel peut être un moyen efficace d’en accélérer la guérison.

Quels sont les symptômes qui doivent nous alerter ?

Nourrisson avec de l'acnéCette affection se caractérise par l’apparition de boutons ou microkystes rouges sur le visage de votre petit, affectant particulièrement le front, les joues et le menton. Dans la majorité des cas, les zones du nez et du dos peuvent également être touchées. Cette localisation est très similaire à l’éruption cutanée propre à l’adolescence d’où son appellation. Il faut noter que contrairement à celle des adolescents, celle des nourrissons ne laisse pas de traces pour toute la vie, rassurez vous !

Bien qu’elle ne soit pas douloureuse, cette affection peut être particulièrement irritante ce qui explique les changements d’humeurs manifestés par l’enfant. Parmi les désagréments constatés, l’enfant peut être soumis à un grand stress lié à une sensation persistante de démangeaison. Cette affection sans gravité reste très impressionnante pour les parents qui y sont confrontés.

La peau est, en effet, soumise à des lésions cutanées sévères ce qui entraîne une inflammation importante pouvant – dans les cas les plus graves – présenter un aspect purulent. Pendant cette période délicate, les parents constatent une irascibilité soudaine chez l’enfant se manifestant par des pleurs, des crises de colère et une difficulté à dormir.

Les parents devront savoir faire preuve de patience et de tendresse jusqu’à la disparition des symptômes. Notons qu’une acné chez le bébé ne présage en rien que l’enfant souffrira d’une juvénile dans les prochaines années.

Une affection hormonale bénigne ?

À l’instar de la colique du nourrisson – caractérisée par des douleurs abdominales et des flatulences – l’acné du nouveau-né n’est pas considérée comme une maladie infantile à part entière. Elle est davantage le symptôme d’une forme d’adaptation de l’enfant face au nouvel environnement qui vient l’accueillir.

Ces manifestations passagères et sans gravité ont une raison d’être puisqu’elles permettent de renforcer le système immunitaire du bébé. Bien que disgracieuse et inconfortable,elle constitue une affection bénigne vouée à disparaître progressivement avec le temps.

L’apparition de petits boutons blancs et rougeâtres se manifeste généralement quelques jours seulement après la naissance du nouveau-né, mais peut apparaître dans les 4 premiers mois.  Il arrive qu’une telle éruption cutanée apparaisse bien plus tard, jusqu’à l’âge d’environ 5 ans, devenant ainsi de l’acné infantile. Contrairement aux éruptions cutanées des adolescents, les bébés sont trop jeunes pour que le facteur des hormones sexuelles ne soit mis en cause.

Il semblerait néanmoins que le taux élevé d’hormones sécrétées par la mère pendant la grossesse puisse expliquer l’émergence du phénomène. Les glandes sébacées placées à la base du poil sont alors stimulées, ce qui produit un excès de sébum important, lui-même responsable de l’apparition des comédons.

Infirmière surveillant avec une loupeSymptômes persistants : Et s’il s’agissait d’une autre maladie ?

L’acné du nourrisson est une réaction normale de l’organisme qui disparaîtra de lui-même après quelques semaines. Néanmoins, un aspect boutonneux persistant dans le temps peut être la manifestation d’une pathologie plus grave. Les parents devront être particulièrement vigilants quant à l’évolution des comédons au fil des semaines. Les allergies alimentaires peuvent s’exprimer tôt. Il faudra donc être attentif à ce que vous donnez à manger à votre nourrisson ou à ce que vous mangez si vous êtes une maman allaitante et peut-être soutenir l’intestin de votre tout petit.

Si les comédons ont tendance à grossir ou s’étaler sur d’autres zones de son anatomie, voire si vous en voyez sur tout le corps, une consultation chez un pédiatre ou un dermatologue est vivement conseillée. Il en va de même si l’affection excède une durée de six mois. D’autres facteurs peuvent également expliquer l’émergence d’une éruption cutanée prolongée. Celle-ci peut être aussi la manifestation d’une réaction allergique après l’application d’un produit inadapté.

Il faut savoir que la peau des nourrissons est particulièrement fragile et nécessite des soins exempts de tous composants toxiques. Des lésions importantes peuvent également induire la présence de champignons, ce qui nécessitera la mise en place d’un traitement antifongique adapté. D’autre part, ces symptômes montrent des similitudes avec d’autres maladies cutanées comme l’eczéma qui est souvent le signe d’une intolérance alimentaire avancée.

Notons qu’un érythème fessier – dû au frottement des couches – ou une fièvre provoquent aussi l’apparition de petits boutons rougeâtres sur une surface étendue de l’épiderme. La piste de ces autres affections devra être scrupuleusement écartée avec l’aide d’un professionnel de santé afin d’orienter la mise en place d’un adapté.

Panneau d'interdiction sur crèmes et tubesAutomédication  : Quelles sont les erreurs à éviter ?

Dans la majorité des cas, l’acné du nourrisson va disparaître au bout de quelques semaines sans qu’il y ait eu nécessité de recourir à une approche médicale. Néanmoins, certains gestes sont à éviter afin de ne pas compromettre le processus naturel de guérison. Comme on a pu le constater, elle n’a rien de comparable avec l’acné juvénile contractée lors de l’adolescence.

Aussi, il est strictement interdit d’utiliser des savons, médicaments ou autres lotions destinés uniquement aux problèmes de peau des jeunes adultes. L’épiderme des bébés est extrêmement fragile et nécessite une grande vigilance quant aux produits choisis pour être appliqués sur les plaies. De nombreuses crèmes pour nourrissons existent sur le marché à des prix très variables. La plupart d’entre elles contiennent des agents irritants qui ne peuvent évidemment pas convenir à une peau à problèmes.

Au contraire, des interventions inappropriées auront tendance à déclencher une allergie ce qui aggravera considérablement les lésions sur la peau de l’enfant. Même si certains boutons semblent contenir du pus, il ne faut en aucun cas tenter de les percer, ce qui entraînerait une surinfection.

Enfin, il est vivement conseillé de ne pas laver trop souvent le nouveau-né sans quoi les liquides et les savons utilisés pourraient avoir sur le long terme un résultat décapant, très douloureux pour l’enfant.

Comment traiter l’acné du nourrisson ?

Nourrisson avec de l'acné allaitant sa mèreL’acné du nourrisson réclame surtout de la patience et quelques réflexes simples à mettre, en place jour après jour. Si le nourrisson est allaité, la mère pourra compter sur les bienfaits de son lait pour aider son épiderme à mieux cicatriser. Le lait maternel est remarquable pour ses propriétés anti-infectieuses, cicatrisantes et hydratantes. À l’aide d’une compresse stérile ou sur un doigt propre, la mère pourra appliquer en légers tampons son lait sur les boutons.

Serum physiologique en spray tenu par une mainDisponibles en pharmacie sans ordonnance, les parents pourront également se munir d’un sérum physiologique en spray pour améliorer sensiblement la peau de l’enfant. Cette solution d’eau purifiée et de chlorure de magnésium est idéale pour traiter, sans effets secondaires, les petites plaies des nourrissons.

Recourir à un brumisateur est une alternative toute aussi intéressante. L’eau thermale a de nombreuses propriétés curatives dues à sa richesse en sels minéraux et oligo-éléments. Seules les lotions nettoyantes douces sans savon devront être privilégiées pour respecter l’équilibre de l’épiderme. Notons qu’un bon savon d’Alep à base d’huile d’olive et d’huile de baie de Laurier s’adapte à l’épiderme fragile du nourrisson. Lors de la toilette du nourrisson, évitez de frotter les boutons mais épongez délicatement la peau.

L’usage d’une crème peut être envisagé dans la mesure où elle n’est pas trop grasse, comme une pommade à base d’extrait d’avoine par exemple.

Enfin, évitez bien entendu l’exposition au soleil pour ne pas aggraver l’acné.

Les traitements naturels sont idéals pour traiter une acné du nourrisson modérée. S’il persiste, n’hésitez pas à consulter un thérapeute. Si vous constatez une aggravation des lésions ou une multiplication de boutons purulents, tournez-vous vers votre pédiatre pour qu’il vous prescrive un traitement adapté.

 

Important ! Ces informations sont communiquées à titre informatif et non pas professionnel. Elles n’ont pas pour vocation à remplacer une visite médicale et un diagnostic personnalisé réalisé par un expert de santé tel un médecin, seul à même de le réaliser légalement et d’effectuer des prescriptions adaptées à votre situation médicale et votre situation particulière.
Acné du nourrisson
  • Avis des lecteurs
  • Évalué 4.6 étoiles
    4.6 / 5(108 )
  • Votre avis


Les commentaires sont fermés.

Vous avez aimé cet article ?

Partagez-le ! Cela nous aidera à en écrire d'autres ! Et cela intéressera surement vos amis !