Prenez soin de vous avec le sourire !

Huile Essentielle de Citron : le soleil dans un flacon !

Du petit au grand coup de pep’s, en passant par les soins aromatiques plus « sérieux » : digestif, détoxifiant, revitalisant, circulatoire, anti-septique, anti-bactérien, respiratoire, etc… L’essence de citron est un trésor tonique et polyvalent, essentiel à avoir dans sa trousse à pharmacie !

Son origine

Huile Essentielle ou Essence de Citron ?

Dans le langage courant le terme « huile essentielle » de citron s’est substitué au terme plus exact d’ « essence » de citron.

Comme pour les autres agrumes (orange, bergamote, mandarine…), l’ « essence » de citron est obtenue par expression à froid. Les poches à essence se trouvant dans l’écorce des fruits sont éclatées. Il s’agit d’une technique de pression et centrifugation plus simple que la distillation à la vapeur d’eau. Le liquide intact obtenu se nomme « essence ».

Ses vertus thérapeutiques sont particulièrement riches car elles conservent, contrairement aux huiles essentielles, les constituants non volatiles qui se trouvent dans le zeste : flavonoïdes, terpénoïdes, acides gras, furocoumarines.

Plus fragiles que les huiles essentielles, les essences se conservent de préférence au frais, à l’abri de la lumière et pas plus de 2 ans après leur production.

Il est dit que c’est au fin fond de l’Himalaya, plus de 1000 ans avant Jésus-Christ, que les chinois découvrirent le citron et le mirent abondamment en culture.

Il arrive en Europe au Moyen Age, au début des expéditions maritimes. Et devient le remède indispensable aux maladies de voyage des marins en carence de vitamine C.

Son nom « citron » vient du grec ancien kitrion. Sa dénomination latine est citrus limonum ou limonum vulgaris. C’est la variété de citron la plus répandue aujourd’hui. Certains en parlent comme d’une hybridation naturelle entre le cédrat citrus medica, le lime citrus limetta et le pamplemousse citrus paradisii.

D’autres appellations lui sont également associées comme citron doux, citron créole, pomme de Médie, limonier des anglais…

Plant de citronAujourd’hui, le citron est cultivé dans plusieurs pays du monde chauds et ensoleillés. Notamment dans le Bassin Méditerranéen, plus majoritairement en Espagne, principal exportateur mondial. L’Inde, l’Italie (Sicile), l’Argentine, l’Afrique du Sud sont également d’importants producteurs. En France, la célèbre ville de Menton a fait du citron son emblème et regroupe les principaux exportateurs français.

De la famille botanique des rutacées, le citronnier est un arbuste épineux de 5 à 10 mètres de haut. Il vit entre 50 et 80 ans. Ses feuilles ovales, vernies et robustes sont persistantes et très odorantes lorsqu’on les froissent. Ses fleurs blanches violacées sont également parfumées, tout comme l’épaisse écorce de son fruit : le citron. Il fait partie des agrumes. Sa pulpe est acide. Sa couleur passe du vert au jaune à maturation.

Citron vertEn aromathérapie, 2 kilos d’écorces de fruit (zestes) de citron produisent 10 ml d’essence. Son odeur est proche du fruit, fraîche, acide et de couleur jaune clair à verdâtre. Notons que les citrons encore verts (non mûrs) donneront encore plus de rendement que les jaunes (mûrs) déjà très productifs.

Les principes actifs de l’essence de citron

Une bombe aromatique ! L’essence de citron se compose de 110 molécules différentes :

Les essences rectifiées sans furocoumarines

On trouve depuis peu sur le marché aromatique des essences ou huiles essentielles sans furocoumarines, donc non photosensibilisantes.

Elles sont obtenues par une deuxième manipulation, consistant à distiller à la vapeur d’eau l’essence originelle récoltée par expression à froid. Ceci a pour but de « laver » l’essence des principes actifs non souhaités, aux risques de perdre au passage les précieuses fractions non volatiles : flavonoïdes, terpénoïdes, acides gras.

Une essence ou une huile essentielle doit rester complète pour respecter son équilibre. Chaque molécule a sa place et est utile dans la composition biochimique complexe que la nature a élaboré. Par exemple, les spécialistes Pierre Franchomme et Daniel Pénoël nous disent : « une essence de citron déterpénée est quatre fois plus agressive qu’une essence non déterpénée » car, entre autre, le limonène a un rôle temporisateur sur l’effet irritant des citrals. [3]

Chacun fera selon son ressenti. Beaucoup d’aromathérapeutes déconseillent d’utiliser des essences d’agrumes défurocoumarinisées ou déterpénées.

  • MONOTERPÈNES (jusqu’à 90%) : Composés majoritaires, on y trouve plus particulièrement le D-limonène (60 à 70%), uniquement présent dans les agrumes, le β-pinène (10 à 18%) et l’y-terpinène (3 à 14%). Ils sont potentiellement irritants pour la peau mais ils confèrent à l’essence de citron de puissantes vertus :
    • antiseptique, antivirale, décongestionnante respiratoire ;
    • cholérétique (sécrétion de bile par le foi) et cholagogue (évacuation de la bile vers l’intestin) : remarquable pour la digestion, le transit, la purification de l’organisme, l’élimination des toxines et des graisses (cellulite) et contre la nausée ;
    • anti-angiogénique empêchant la formation de nouveaux vaisseaux sanguins cancéreux (2) et anti-tumorale (anti-cancéreuse), accompagnante intéressante aux traitements allopathiques classiques contre les cancers, sans s’y substituer !
    • vitamin-P-like, imitant la vitamine P, dite aussi C2, (composée de bioflavonoïde, rutine, citrine, hesperidine), anti-radicalaire et protectrice vasculaire, l’essence de citron est micro-circulatoire. Elle diminue la perméabilité des capillaires et augmente leur résistance. En résulte une action positive sur la prévention des accidents d’origine hypertensive et diabétique [3]. En favorisant la fluidité sanguine, elle calme notre système nerveux et crée un effet « coupe-faim » sur notre cerveau ;
    • anti-oxydante [1]
  • SESQUITERPÈNES : le β-bisabolène (2 à 4%) : anti-inflammatoire, anti-fongique [4]. Ils sont bien tolérés par la peau.
  • ALDÉHYDES TERPÉNIQUES : citrals (géranial, néral) (2 à 3%) : anti inflammatoire, apaisant, antibactérien et antiviral. Dermocaustiques, ils participent à rendre l’essence de citron irritante sur la peau, même si le D-limonène atténue cet effet.
  • COUMARINES & FUROCOUMARINES (1 à 1,5%) : stimulante, anti-dépressive hivernale, anti-spasmodique, relaxante, circulatoire. En faible quantité, mais tout de même très actives, elles donneront également son côté photosensibilisant (réaction de la peau au soleil) à l’essence de citron.
  • Traces (>1%) de MONOTERPENOLS (linalol, géraniol) anti-infectieux, stimulants immunitaires et d’ESTERS (acétate de néryle et géranyle) relaxants.

La composition biochimique d’une huile essentielle est susceptible d’évoluer en fonction des conditions de production. Une bonne huile essentielle d’essence de citron doit respecter les proportions citées ici. L’étiquette devra présenter le nom latin, la ou les parties extraites, le lieu de culture, la ou les principales molécules biochimiques, une date indicative de péremption. Choisissez un label bio ou assurez vous d’une provenance de qualité, cultivée absolument sans pesticide (une huile artisanale sans label peut-être excellente !).

L'huile essentielle de citron peut être remplacée par celle de citron vert, d'orange douce, de pamplemousse ou de mandarineL’essence de citron peut être remplacée par les essences de lime (citron vert) citrus limetta, d’orange douce citrus sinensis, de pamplemousse citrus paradisii, de mandarine citrus reticulata. Comme le citron, de la famille des rutacées, ces essences d’agrumes possèdent quasiment les mêmes vertus et leurs compositions biochimiques (majorité de limonène) sont proches.

Quels sont les bienfaits de l’huile essentielle de citron ?

L'huile essentielle de citron est efficace sur les maux de ventreDigestion, nausées des transports ou de la grossesse

L’ami du foie ! L’essence de citron stimule draine et régénère notre organe indispensable préféré. Et Dieu sait qu’il est sollicité : repas trop riches, écarts à répétitions (alcool, sucre, gras, viandes…), stresscauses de mauvaise digestion, transit ralenti, constipation, nausées diverses dont celles dues également au mal des transport ou à la grossesse.

L'huile essentielle de citron permet de combattre le mal de transport et les nauséesPrenez 1 goutte d’essence de citron dans une cuillère d’huile végétale, sur un sucre, un comprimé neutre, une mie de pain ou encore dans un verre d’eau (bien agité avant de boire pour disperser la goutte d’essence). Répétez autant que nécessaire sans dépasser 9 fois / jour pour les adultes, 4 à 5 fois pour les enfants de plus de 3 ans.

Défenses Immunitaires, rhumes, gastro…

L'huile essentielle de citron agit sur les défenses Immunitaires, rhumes, gastroL’essence de citron assainit les corps et les esprits ! Immunostimulante, elle augmente la résistance aux virus et aux bactéries dites gram +/– (5) (selon le test de coloration de Hans Christian Gram (6)). Les intestins sont, avec la peau et les poumons, la première barrière protégeant notre organisme, ils sont les protecteurs de notre système immunitaire et de notre santé. Par son action sur l’équilibre digestif, l’assainissement des voies pulmonaires et de la peau, l’essence de citron est incontournable pour lutter contre les maladies virales et bactériennes.

  • Pour combattre les maux de l’hiver : petits et gros rhumes, bronchites, maux de gorge… En inhalation : 2, 3 gouttes dans un bol d’eau chaude à inhaler avec une serviette sur la tête. En diffusion ou directement au flacon ! En application locale dans le cou, sur la poitrine toujours diluée ! En complément par voie orale sous contrôle d’un spécialiste.

    Une autre façon de combattre les maux de l’hiver est d’utiliser le chlorure de magnésium, le baume du tigre ou bien entendu l’huile essentielle de Ravintsara.

  • Soulager les pathologies digestives virales, gastro-entérites, éradiquer les vers intestinaux : l’utilisation s’effectue par voie orale sous le contrôle obligatoire d’un thérapeute, n’hésitez pas à consulter dans ces cas.

D’une manière générale… En diffusion (5 à 10 gouttes dans un diffuseur), elle est remarquable pour purifier tous les espaces « contaminés ». En massage, toujours diluée, elle apportera également protection, vigueur et tonicité. : par exemple, préparez un mélange entre 5 et 15% d’essence de citron, soit 125 à 375 gouttes dans 100 ml d’une huile végétale (jojoba, amande douce, abricot). Massez le dos, la poitrine, les pieds.

L'huile essentielle de citron renforce la confiance en soi et redonne des idées claires et positivesConvalescence, dépression hivernale, fatigue, surmenage

Tonique nerveux, l’essence de citron revitalise. Elle stimule le système nerveux orthosympathique (gérant l’action et le dynamisme du corps) en mettant en état d’alerte l’organisme, en le préparant à l’activité physique et intellectuelle. Les bronches se dilatent, l’activité cardiaque et respiratoire s’accélèrent [7]. Elle renforce la confiance en soi et redonne des idées claires et positives.

  • À inhaler en respirant directement au flacon, ou en utilisant un diffuseur pour une pénétration olfactive optimale. Directement en lien avec le cerveau limbique (régulateur des émotions), la voie olfactive est royale pour agir sur le système nerveux et psycho-émotionnel et ainsi laisser l’essence de citron : apaiser, dynamiser, stimuler, encourager !
  • Dans  le bain,  versez 8 à 10 gouttes d’essence de citron mélangées à un dispersant (savon, shampoing, gel douche, solubol…) et profitez-en pour vous détendre tout en retrouvant joie, entrain et bonne humeur !
  • En massage ou en application locale : quelques gouttes d’essence de citron, toujours diluée (5 à 15%) dans une huile végétale à appliquez sur les poignets (très vascularisés) ou dans le cou aussi souvent que nécessaire. Ceci permet d’associer rapidement la voie sanguine à la voie respiratoire. Même si la simple inhalation amène aussi, par les poumons, les molécules aromatiques au réseau sanguin.

Pour nettoyer son foie, ses reins, son pancréas, l'huile essentielle de citron est là !Détox

Idéal, aux changements de saison ! Pour nettoyer son foie, ses reins, son pancréas, l’essence de citron est là !

Tous les matins pendant 3 à 6 semaines avec pauses thérapeutiques (cf précautions d’emploi) : boire un verre d’eau tiède peu minéralisée (avec le moins de résidu à sec possible, c’est écrit sur les bouteilles) avec 3 à 5 gouttes d’essence de citron. Bien mélanger pour disperser par le mouvement l’essence dans l’eau.

L’essence de citron réduit la rétention d’eauCirculation, cellulite, jambes lourdes et rétention d’eau

En fluidifiant le sang, l’essence de citron réduit la rétention d’eau, active et tonifie la circulation des graisses, soutient le pancréas, stimule les reins et le foie, lutte contre l’hypertension… Elle est dite hypolipidémiante (qui fait baisser le taux de graisse dans le sang, le cholestérol et les triglycérides) et litholytique (qui dissout les calculs).

Masser, si possible en palpler-rouler, les endroits concernés toujours en remontant du bas du corps vers le haut (vers le cœur) avec, par exemple, un mélange « de 20 ml d’essence de citron, 20 ml d’huile végétale de nigelle et 60 ml de cire de jojoba » selon une recette de Joëlle Le Guehennec, aromathérapeute et nathuropathe [8].

L’essence de citron est utile en cas de gingivite, parodontose, aphteAffections de la bouche

Rafraîchissante, antibactérienne, antioxydante et digestive, l’essence de citron est utile en cas de gingivite, parodontose, aphte : faire un bain de bouche avec 2 à 3 gouttes d’essence de citron mélangées dans une cuillère à café d’huile végétale (coco, tournesol, olive). Conservez le mélange en bouche aussi longtemps que possible, crachez et rincez la bouche à l’eau tiède.

L'huile essentielle de citron purifiera et soignera toutes formes de boutonsAcné, Furoncle

Antiseptique, anti-inflammatoire, elle purifiera et soignera toutes formes de boutons, piqûres d’insectes. Appliquer en local, diluée à 5 % d’essence dans une huile végétale.

L'huile essentielle de citron apporte vigueur et équilibre à vos cheveuxCheveux gras ou ternes …

Tonifiante, astringente, l’essence de citron apportera vigueur et équilibre de sébum à vos cheveux et cuir chevelu : vous pouvez renforcer votre shampoing habituel en y intégrant de l’huile de citron à raison de 5ml d’essence pour 200ml de shampoing doux neutre bio. Utilisez le mélange une à deux fois par semaine.

Bon à savoir en cuisine !

L'huile essentielle de citron peut être utilisée en cuisine

Vous pouvez remplacer le jus ou le zeste de citron, dans vos plats sucrés ou salés, par 1 à 2 gouttes de son essence (attention c’est du méga-concentré), de préférences après cuisson, hors du feu pour les plats chauds.

Achetez votre essence de citron au printemps. Produite en hiver elle vous livrera toute sa fraîcheur dès février mars !

 

 

 

Précautions et Contre-indications

Il n’existe pas de contre-indications aux doses prescrites ici. Avant une application cutanée, faites toujours un test au creux du coude pendant quelques heures, avant utilisation. Ceci, afin de prévenir toutes réactions allergiques.

précautions

Quelques autres précautions d’emploi :

  • Dermocaustique, l’essence de citron s’utilisera sur la peau, toujours DILUÉE : bain, massage, application locale, 1 à 15 % d’huile essentielle pour le reste en huile végétale (ou pour le bain dans un dispersant adapté : shampoing, savon, solubol …) ;
  • Etant photosensibilisante, il ne faut jamais s’exposer au soleil pendant les heures qui suivent l’application d’une essence de citron ou d’agrumes ;
  • On ne l’utilisera pas par voie interne chez les enfants avant l’âge de 3 ans et avec précautions chez les femmes enceintes ou allaitantes. La prise par voie interne doit se faire impérativement sous contrôle d’un thérapeute qui devra prendre en compte l’ensemble de la situation ;

  • Ne jamais mettre d’huiles essentielles dans les yeux, les oreilles ou sur les muqueuses ;
  • Respectez les doses physiologiques.

 

Et vous, avez-vous déjà utilisé l’essence de citron ? L’aimez-vous ? Avez-vous des conseils, expériences à partager ?


Bibliographie

[1] [Propriétés antioxydantes des huiles essentielles de citron, de pamplemousse, de coriandre, de clou de girofle et de leurs mélanges].

[2]  http://www.cancer.be/le-cancer/traitements/anti-angiogen-se

[3] « L’aromathérapie exactement » de Pierre Franchomme et Daniel Pénoël aux éditions Roger Jollois sorti en 2001. Pages 70, 80, 90, 241, 367.

[4] Caractérisation chimique et activité biologique des huiles essentielles de Daucus carota L. subsp. carota poussant à l’état sauvage sur la côte méditerranéenne et sur la côte atlantique.

[5] Bactéries à Gram négatif

[6] Composition chimique des huiles essentielles de citron panaché à chair rose (Citrus x limon L. Burm. F.) Et leurs activités anti-inflammatoires et antimicrobiennes.

[7] https://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie-medicale/systeme-nerveuxorthosympathique

[8] « Les huiles essentielles, c’est la Vie » de Joëlle Le Guehennec aux éditions First, sorti en septembre 2017, approche concrète et actuelle de l’utilisation des huiles essentielles.

Important ! Ces informations sont communiquées à titre informatif et non pas professionnel. Elles n’ont pas pour vocation à remplacer une visite médicale et un diagnostic personnalisé réalisé par un expert de santé tel un médecin, seul à même de le réaliser légalement et d’effectuer des prescriptions adaptées à votre situation médicale et votre situation particulière.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Vous avez aimé cet article ?

Partagez-le ! Cela nous aidera à en écrire d'autres ! Et cela intéressera surement vos amis !

59 Partages
Partagez57
Tweetez
Enregistrer2
WhatsApp
Email