Prenez soin de vous avec le sourire !

Poils incarnés : comment les éviter et les traiter ?

Avec l’amélioration de l’hygiène de vie et la mode des épilations à tout va, de plus en plus de personnes sont confrontées au désagrément de poils qui s’incarnent. De petites inflammations, des rougeurs très localisées qui, si elles ne sont pas prises au sérieux, peuvent avoir des conséquences quelque peu gênantes, voire même plus complexes, en matière de santé, menant parfois jusqu’à l’intervention chirurgicale.

Qu’est ce que les poils incarnés ?

Que sont les poils incarnés ?Bien au-delà de l’aspect inesthétiques qu’ils génèrent, les poils incarnés sont douloureux et peuvent avoir des conséquences dérangeantes nécessitant un vrai soin. Chaque poil est contenu dans un follicule pileux, minuscule sac qui traverse l’épiderme, le derme, l’hypoderme. Chacun de ses follicules contient un poil qui pousse au travers d’un pore minuscule mais adapté au diamètre du poil.
Lors du rasage, de la tonte ou d’une épilation par arrachement (épilateur électrique ou cire), il peut arriver qu’un poil ne soit pas complètement arraché mais simplement dévié de sa trajectoire naturelle de pousse. Il se peut aussi que le bulbe soit dévié. Ainsi le poil mal arraché va alors s’incarner, cela veut dire qu’il va continuer à pousser, mais sous l’épiderme, alors que sa trajectoire normale doit l’amener vers l’extérieur. C’est ainsi que l’on voit une rougeur inflammatoire apparaître pouvant aller des petits boutons jusqu’au kyste puis à une l’infection plus grave.

Comment éviter les poils incarnés ?

Afin de limiter les risques d’incarnation des poils, plusieurs précautions doivent être prises. Tout d’abord, que vous soyez ou non adepte des épilations, il est recommandé d’utiliser un exfoliant une fois par semaine. En effet, un gommage doux hebdomadaire permet d’éliminer les cellules mortes qui sont susceptibles de boucher les pores. De plus l’utilisation régulière de crèmes cosmétiques ou autres laits hydratants viennent encrasser et donc, à moyen terme boucher ces mêmes pores et ainsi empêcher le poil, lors de sa repousse, de pousser naturellement dans une trajectoire qui l’amène vers l’extérieur de la peau.

Exfoliant naturel pour la peau à base de miel et d'amandeVous pouvez réaliser vous-même votre gel exfoliant et mélangeant tout simplement de la poudre d’amande avec du miel. Massez votre corps avec ce gommage maison qui, en plus d’assurer en douceur l’élimination des peaux mortes viendra délicatement nourrir votre peau. Rincez abondamment à l’eau claire et le tour est joué.

Evitez de vous épiler ou de vous raser après un bain ou une douche, mais en revanche, si vous en avez la possibilité, optez pour un bain de vapeur avant votre épilation. En effet, la chaleur va dilater les pores de l’épiderme et faciliter l’extraction de chaque poil, sans trop en endommager la base de pousse.

Lorsque vous utilisez votre rasoir, et quelle que soit la localisation (barbe, maillot, aisselle, jambes, torse…) prenez toujours bien garde à raser dans le sens du poil et non à rebrousse-poil afin d’éviter d’endommager le bulbe.

Évitez de porter des vêtements ou sous-vêtements trop serrés qui par frottement sur la peau sont aussi susceptibles de générer tout un tas d’inflammations toutes aussi disgracieuses que douloureuses. Il en va de même pour les sous-vêtements en matière synthétique qui n’absorbent pas la transpiration (la transpiration étant acide, elle vient générer des inflammations sur les zones les plus sensibles).

Pour ce qui est des épilations, lorsque vous arrachez les poils au niveau de la peau, les follicules pileux subissent cette traction et peuvent avoir tendance à se déformer générant ainsi par la suite une pousse anarchique qui risque de se faire sous la peau.

Que faire si vous avez un poil incarné ?

Tout d’abord, et c’est là une règle de base, ne jamais tenter de le faire sortir en le pressant tel un bouton. Avant toute intervention sur une zone enflammée ou irritée, pensez à bien vous laver les mains, voire même à les désinfecter afin de ne pas générer de surinfection.

Après une première désinfection :

  • utilisez une pince à épiler pour enlever un poil incarnéSi le poil affleure la peau et donc qu’il est en partie sorti, tentez de l’extraire avec une pince à épiler préalablement stérilisée. Appliquez ensuite une compresse d’eau d’hamamélis aux propriétés désinfectantes, décongestionnantes et apaisantes.
  • Si le poil en s’enroulant sur lui-même ou en poussant sous la peau a généré une grosse inflammation ou pire, un début de petit kyste, appliquez une petite compresse d’argile qui permettra au bouton de mûrir et libérera ensuite le poil. Puis procédez comme précédemment.

Quel type de rasage ou d’épilation adopter pour éviter poils incarnés ?

Les rasoirs à double ou à triple lames

Attention messieurs, ces rasoirs, donnés comme très performants par les fabricants, le sont sans nul doute d’un point de vue esthétique. En revanche, ce type de rasoir vient couper le poil en biais, ce qui est susceptible d’entraîner des incarnations à répétitions parce que le poil taillé en biais aura tendance à ne plus pousser « droit » mais à passer sous la peau pour continuer de grandir. Et encore une fois, on se rase dans le sens de pousse du poil et non « à rebrousse poils ».

Poils incarnés et épilationLes épilateurs et les épilations à la cire

Depuis l’avènement du Self Made Home, nombre de personnes s’épilent elles mêmes à la maison soit avec des bandes de cire, ou de la cire chaude, soit avec des épilateurs. Dans les deux cas, et comme nous l’avons vu plus haut ces techniques sont à proscrire lorsque l’on a tendance à avoir des poils qui s’incarnent facilement. Si vous êtes adeptes des épilations à la cire, préférez le professionnalisme d’une esthéticienne ou d’un dermatologue qui seront, avec précision, comment enlever les bandes afin de que vous ne rencontriez plus ce type de désagrément. Même si votre épilation a été réalisée par un professionnel, à terme, le bulbe étant endommagé, les poils repoussent de plus en plus fins et ils n’ont plus la virulence nécessaire pour traverser les différentes couches cutanées et risquent donc à nouveau de s’incarner.

Attention. Si après chaque rasage ou épilation, vous constatez une grande quantité de poils incarnés ou des inflammations récurrentes en dépit des conseils que nous venons de vous prodiguer, vous devez consulter un médecin ou un dermatologue. En effet, ce que vous pouvez considérer comme de simples petits désagréments esthétiques, peuvent masquer d’autres problèmes de santé qui nécessitent parfois des traitements plus approfondis.

Et vous, comment traitez vous les poils incarnés ? Comment les évitez vous ? N’hésitez pas à partager en commentaires !

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Vous avez aimé cet article ?

Partagez-le ! Cela nous aidera à en écrire d'autres ! Et cela intéressera surement vos amis !

Partagez
Tweetez
Enregistrer
WhatsApp
Email