Arrêter de fumer grâce à la sophrologie ?

Que ce soit pour des raisons médicales, financières ou tout simplement pour prendre soin de son corps et de sa santé, arrêter de fumer n’est pas si facile ! La sophrologie, pratiquée au moyen de plusieurs séances, est une aide parfois bienvenue dans les 3 phases de sevrage du tabac (au même titre que l’hypnose par exemple). Mais comment peut-elle nous aider dans ce cas précis ? Découvrons ses nombreux bienfaits.

Qu’est-ce que la sophrologie et quels sont ses bienfaits ?

La sophrologie, mot grec composé du mot « sos » l’harmonie, et « phren » l’esprit, nous vient du neuropsychiatre colombien Alfonso Caycedo. Dès les années 1960, il met en lumière un ensemble de techniques visant à devenir plus serein dans la vie de tous les jours, en apprenant à mieux gérer ses émotions et ses peurs.

Ses techniques reposent sur :Soyez zen pour arrêter de fumer grâce à la Sophrologie

  • Un ensemble de postures statiques dites d’enracinement, qui s’inspire parfois des postures de yoga
  • La « sophronisation », un état psychologique qui permet un lâcher-prise total physique et mental
  • Des techniques de relaxation dynamique avec un enchaînement de mouvements, composées de plusieurs degrés de réalisation
  • Des exercices de visualisation positive, des moments de méditations axés sur le scan corporel et des techniques de respiration consciente.

Pratiquée régulièrement avec un thérapeute spécialisé puis en reproduisant chez soi certains exercices de sophrologie, celle-ci apporte de nombreux bienfaits. Parmi eux, nous pouvons citer : une amélioration de l’estime de soi, l’amélioration des rapports aux autres, une meilleure gestion du stress [1], des émotions et des peurs ou lutter contre l’insomnie. Elle est particulièrement recommandée pour aider à sortir d’une dépendance, que ce soit avec l’alcool, les cigarettes ou d’autres drogues. Les sportifs de haut niveau réalisent également des consultations avec des sophrologues pour se préparer et se relaxer avant une compétition ! Elle aide également à gérer un choc émotionnel, la perte d’un proche ou les événements familiaux.

Pourquoi faire appel à un sophrologue pour arrêter de fumer ?

Selon une étude réalisée par la Haute Autorité de Santé, 97 % des fumeurs n’arrivent pas à arrêter sans l’aide d’un professionnel !

Dans le cas d’une dépendance tabagique, il est tout d’abord important de bien connaître le type de dépendance dont on souffre :

  • La dépendance physique aux substances contenues dans le tabac : la nicotine contenue est la substance responsable de l’addiction. En agissant sur le système nerveux, elle offre une sensation de bien-être et de plaisir dont il est très difficile de se sevrer en arrêtant la cigarette.
  • La dépendance psychologique : reliée à l’effet de la nicotine sur le système nerveux, la dépendance psychologique s’exprime par un moyen rapide et facile de lutter contre les angoisses ou les émotions nCigarette tabac arreter sophrologieégatives. La dépendance psychologique a tendance à s’aggraver avec le temps, car le cerveau s’habitue progressivement aux effets de la nicotine, poussant à augmenter dans le même temps la consommation de tabac.
  • Les automatismes et les rituels : l’environnement social et quotidien joue également un rôle important dans la dépendance tabagique. Les habitudes prises depuis longtemps sont difficiles à inverser (comme la cigarette après le café ou durant la pause avec des amis ou collègues de travail, etc.) et peuvent réduire la motivation d’arrêter.

La sophrologie permet d’accompagner de vous aider à vous sevrer dès l’envie d’arrêter jusqu’à plusieurs mois après l’arrêt. Elle permet de gérer les rechutes éventuelles, mais aussi les émotions et modifications de comportement (angoisses, irritabilité…).

Différents niveaux d’approche sont nécessaires pour inverser les schémas mentaux liés au tabac :

  • Ancrer le changement positif via des exercices de visualisation positive
  • Créer de nouvelles associations et déconstruire le schéma mental qui relie la cigarette au plaisir et au bien-être
  • Instaurer de nouveaux automatismes et mouvements lorsque l’envie d’en allumer une se fait ressentir
  • Prendre conscience des éléments déclencheurs et des éventuelles peurs et émotions liées au fait d’arrêter.

Déroulement d’une séance

Cigarette arreter sophrologie respirationUne première séance débutera généralement par une série de questions pour mieux vous comprendre et vos motivations. Le thérapeute peut par exemple demander la consommation quotidienne de cigarettes, pourquoi et dans quel contexte vous avez commencé, quelles sont vos motivations à arrêter, etc.

Le nombre de séances dépendra du degré de dépendance et du nombre d’années passées comme fumeur.

Les consultations s’axeront beaucoup sur des exercices de respiration et de visualisations. En période de désaccoutumance, elles mettront davantage l’accent sur le plaisir qu’offre l’arrêt du tabac (réapparition de l’odorat, du goût), ainsi que sur les effets physiques (amélioration du souffle, de l’endurance…).

Bien que les effets de la sophrologie sur le sevrage du tabac ont fait l’objet d’un chapitre entier dans le manuel du Dr Caycedo, aucune étude scientifique n’a pour le moment permis de valider ses effets. Pour en savoir plus, nous vous conseillons de lire le livre du Dr Marie Andrée Auquier « Réussir à arrêter de fumer avec la sophrologie » paru aux éditions Ellebore en 2015.

Et vous, avez-vous déjà utilisé la sophrologie pour arrêter de fumer ? Avez-vous participé à une séance ? Est-ce que cela vous tente ?


[1] Étude « Apport de la sophrologie caycédienne® à la prise en charge du stress » — 2012

Les commentaires sont fermés.

Vous avez aimé cet article ?

Partagez-le ! Cela nous aidera à en écrire d'autres ! Et cela intéressera surement vos amis !

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Email