Jus de légumes et jus verts : le guide complet

Les jus de légumes sont bourrés de bienfaitsLes jus de légumes sont à l’honneur ces dernières années et les magazines regorgent de recettes détox miracles, mais connaissez-vous tous leurs bienfaits ?

Depuis 2002, les recommandations de l’ANSES, agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, prônent la consommation de 5 fruits et légumes par jour. Sous quelle forme ?  De quelle qualité ? À l’époque où nous avons de moins en moins de temps à consacrer à la cuisine maison, je vous propose de comprendre pourquoi les jus de légumes frais vont vous aider à conjuguer organisation et santé en boostant votre organisme de manière naturelle, mais aussi en purifiant et renforçant votre capital santé.

Quels légumes choisir et pourquoi ? Comment et avec quels ustensiles les préparer ? Vous trouverez les réponses à toutes vos questions dans ce guide ainsi que tous nos conseils pour réaliser des jus performants.

 

Les jus verts ou de légumes sont particulièrement bons pour notre organismePourquoi faire des jus de légumes et leurs bienfaits pour la santé  ?

Notre alimentation moderne est de plus en plus déficitaire en fruits et légumes et surtout en nutriments. Une trop grande place est donnée aux glucides en général, plus faciles et rapides à consommer : pains, pâtes, céréales en tout genre, sucreries, viennoiseries… On les retrouve aussi à outrance dans les conserves, plats tout préparés et jus de fruits pasteurisés dont la teneur en nutriments, appauvrie par leurs modes de cuisson et de conservation, présentent un sérieux désavantage.

Nous ne consommons pas assez de fibres favorables au transit, pas assez de vitamine C et pas assez de vitamines du groupe B, dont on parle peu, mais qui sont aussi présentes dans les fruits et légumes. Saviez vous que ces dernières sont indispensables au bon fonctionnement de notre ADN ? Elles interviennent aussi dans notre système nerveux en tant que cofacteurs pour fabriquer des neurotransmetteurs, mais aussi notre foie pour éliminer les déchets et notre système immunitaire pour éliminer les microbes.

Ces manques créent des terrains dénutris, acidifiés et tout ceci est accentué par notre mode de vie de plus en plus stressant environné de polluants ! Hélas, cela favorise le développement des pandémies comme l’Escherichia coli, l’helicobacter pilori, le colibacille, les virus hivernaux et touche de plus en plus de monde.

Une des façons de contrecarrer ces évolutions néfastes pour votre corps est de boire régulièrement des jus légumes frais, véritable apport de vivant pour vos cellules : ils reminéralisent en hydratant, alcalinisent, atténuent l’inflammation, détoxifient et régénèrent.

Reminéraliser, alcaliniser et neutraliser les acides

Les jus de légumes sont reminéralisants, car ils sont un condensé de minéraux.Les jus de légumes sont reminéralisants, car ils sont un condensé de minéraux. Composés de légumes crus, ces merveilleux aliments gorgés de micronutriments vous apporteront aussi toutes les vitamines et enzymes qui auraient été dénaturées par la cuisson. En effet les enzymes sont détruites autour de 60°, la vitamine C à partir de 60°/70°, certaines vitamines B et une grande partie des vitamines E disparaissent à 90°, les vitamines A et D autour de 110°. Outre les vitamines A, B, C, E, des minéraux, des oligo-éléments, et des enzymes, on retrouve dans les jus des phyto-nutriments comme la chlorophylle ou les caroténoïdes, de l’oxygène, des Acides aminés et des Acides aminés essentiels (par exemple chez l’ortie et les jeunes pousses de blé, de tournesol, de sarrasin…).

Parmi les substances intéressantes des végétaux il y a aussi :

  • Le potassium qui contribue à une bonne régulation de la pression artérielle et à assurer la transmission de l’influx nerveux.
  • La quercétine, plus rarement évoquée, qui vous aidera à vous préserver des maladies cardiovasculaires [1], naturellement antihistaminique [2].

D’une façon générale, l’apport de tous ces minéraux alcalinise. Il enraye l’acidité de plus en plus répandue dans notre corps, souvent à l’origine de nos inflammations intestinales, ostéo-articulaires, tendineuses…  participe à rétablir l’équilibre acido-basique, ce qui peut contribuer à prévenir certaines pathologies comme la maladie d’Alzheimer [3].

Une grande absorption de minéraux aide aussi à vous maintenir en beauté : elle favorise la perte de poids, améliore l’aspect de votre peau, de vos cheveux et de vos ongles.

Vous avez le sentiment que votre terrain est très acidifié ? Evitez ou consommez avec modération les légumes et aromates acides comme le cresson, l’oseille, le chou-fleur…

L’équilibre acido-basique, qu’est-ce que c’est ?

Notre corps se construit avec des substances chimiques appelées bases et acides. En Naturopathie, l’équilibre entre les acides et les bases (équilibre acido-basique) est primordial pour la bonne marche de toutes les réactions biochimiques de notre organisme, car s’il penche d’un côté ou de l’autre les enzymes, sortes d’ouvriers des transformations [4] ne peuvent plus faire leur travail correctement. Cet équilibre est défini par le pH ou Potentiel Hydrogène – échelle de référence internationale graduée de 0 à 14. De 0 à 7 ont dit que le milieu est acide / 7 neutre / de 7 à 14 on parle de milieu alcalin ou basique. Un bon pH se situe aux alentours de 7,4 ce qui est un tout petit peu au-dessus du pH du sang et légèrement alcalin. Nous sommes perpétuellement en train de nous éloigner de cet équilibre en faisant des choses le plus souvent acidifiantes : manger de la viande rouge, du sucre raffiné, boire de l’alcool, fumer… Cela conduit généralement à l’acidose toxique (tissulaire), source de soucis de santé. Notre organisme passe son temps à rétablir automatiquement la situation grâce au système tampon ; système qui permet au corps de neutraliser nos acides en piochant dans nos bases (les minéraux entre autres). La majeure partie de ces éléments alcalins se trouve dans nos dents, cheveux et ongles – premiers endroits où le système tampon agit avant de toucher les organes plus nobles que sont les tissus de nos muscles, notre peau, notre squelette… Donc plus on utilise le système tampon, plus on se déminéralise, ce qui affaiblit nos organes. Les sels issus du mélange acide + base créent des cristaux qui peuvent se localiser dans nos articulations et les bloquer, former des calculs… et avoir bien d’autres effets néfastes. C’est pourquoi il est important de faire attention à la quantité d’aliments acides que nous mangeons et absorber des aliments alcalinisants… et pourquoi pas sous forme de jus de légumes, une belle façon de se maintenir en santé, vous ne trouvez pas ?

L'équlibre acido-basique et les aliments

Revitaliser, drainer les déchets tout en régénérant

Fibres solubles et insolubles ?

Sachez que la majorité des végétaux sont constitués à la fois de fibres solubles et insolubles. Les deux catégories sont importantes pour notre corps. Les fibres solubles, comme leur nom l’indique, se dissolvent au contact de l’eau. La plus connue est la pectine. Sa particularité, comme pour toutes les fibres solubles, est de se transformer en une sorte de gel aussi appelé mucilage qui agit en douceur sur le péristaltisme d’où le nom de fibres douces.  On attribue aux fibres solubles des vertus réparatrices de l’intestin et elles participeraient à baisser son inflammation. Concernant les fibres insolubles, vous entendrez souvent parler de la cellulose. Comme toutes les fibres insolubles, elle capte les molécules d’eau, ce qui accélère le transit et peut engendrer des douleurs.  On trouve les fibres solubles au cœur des aliments, les insolubles plutôt dans leur enveloppe ou dans certaines catégories de légumes comme les crucifères, de fruits comme les figues…

La clé des bienfaits des jus de légumes réside dans l’absence des fibres insolubles, séparées du jus lors de l’extraction. Il ne reste que l’eau, les nutriments, micro et phyto nutriments et les fibres solubles (cf. encart). Le processus de digestion étant plus court, toutes ces substances vont directement dans le sang puis dans la cellule et sont assimilées beaucoup plus rapidement – on parle de quinze à trente minutes ! Notre corps n’a plus d’effort digestif à faire pour bénéficier de l’intégralité de la richesse des minéraux, vitamines, enzymes et oligo-éléments qu’il reçoit. C’est donc une bonne façon de vous reminéraliser et revitaliser si vous êtes fatigué.e, malade, avez un potentiel digestif amoindri, une muqueuse intestinale abîmée ou un terrain carencé, et ce sans avoir mal au ventre. Boire des jus de légumes est particulièrement approprié pour les personnes souffrant du syndrome de l’intestin irritable pour qui l’absorption des fibres insolubles est compliquée. Malgré tout, si vous avez tendance à ballonner prenez soin d’éviter les FODMAPS, ils se digèrent plus difficilement.

La présence des fibres solubles et de la chlorophylle rend les jus de légumes particulièrement drainants. Pourquoi drainer ? Pour que nos organes fonctionnent correctement, il faut non seulement apporter à nos cellules une bonne nourriture (nutriments de bonne qualité), mais aussi les aider à évacuer leurs déchets. Une cellule encrassée fonctionne mal !

DETOX ?

 » La Maladie est une et Humorale.  » L.Kuhne

De nos jours avec la mode du « healthy » on détoxifie à tout va, mais saviez-vous que Louis Kuhne, un des pères de la naturopathie allemande préconisait la détoxication ou détox pour éviter d’être malade ? Il pensait que la maladie trouvait sa source dans l’encrassement des liquides de notre corps appelés humeurs – sang, lymphe, liquides extra et intra cellulaires – et faisait la chasse aux toxines en drainant, purgeant et détoxifiant, forçant ainsi les cellules à se débarrasser de leurs déchets.

Depuis la détoxication est devenue la première des quatre cures naturopathiques, les autres étant les cures de revitalisation, de stabilisation et la cure anti-radicalaire.

La cure de détox ne s’envisage pas n’importe comment et n’importe quand. Elle doit être adaptée à votre terrain, c’est pourquoi je vous conseille de vous faire accompagner par un naturopathe. Lui seul pourra vous dire si vos surcharges sont supérieures à vos carences, information à savoir avant de vous lancer ! Pas de cure de détox si vous êtes déjà fortement carencé.es, fatigué.es ou en sous-poids.

Si vous répondez aux conditions, faites-la plutôt au printemps, saison du foie en médecine traditionnelle chinoise ; saison où le renouveau de la nature rime avec renouveau du corps. Nous sortons de l’hiver fatigué.es, car les basses températures ont demandé à notre corps de s’adapter, toutes nos fonctions ont été ralenties, nos organes se sont encrassés. À partir de fin mars, il s’agit de profiter de la belle énergie que la nature nous offre et de ce foie en pleine forme pour nous nettoyer, faire peau neuve.

La cure de détox se fait en trois temps :

  1. L’arrivée de tout ce qui est toxique dans votre corps est réduit, voire supprimé : c’est un temps de restriction alimentaire, voire de monodiète ou de jeûne.
  2. Vos émonctoires (Filtres d’épuration de votre corps : foie, vésicule biliaire, intestin, reins poumon, peau) sont stimulés pour vous aider à éliminer vos déchets le plus efficacement possible. Pour cela, votre naturopathe vous conseillera en fonction de votre terrain de :
  • Manger certains aliments : par exemple le radis noir pour le foie et l’intestin.
  • Favoriser l’exercice physique : il fait travailler tous les émonctoires,
  • boire beaucoup d’eau ; de tisanes (bouleau, pissenlit) et d’utiliser des légumes diurétiques pour activer l’émonctoire rein (asperge, poireaux).
  • Aller au Sauna ou au Hammam pour détoxifier l’émonctoire peau – attention ne surtout pas le faire si vous avez des problèmes d’eczéma, de psoriasis, etc. vous risqueriez de les aggraver !
  1. Votre naturopathe vous indiquera aussi différentes techniques pour vous relaxer (respirations, massage…) afin que l’énergie prise par vos pensées soit réorientée vers l’essentiel : vos organes.

Une cure de détox dure entre quelques jours et quelques semaines. Ne la prolongez pas trop, car votre corps pourrait s’épuiser et se carencer.

Je vous recommande parallèlement de supprimer les sources d’intoxication (tabac, sucres raffinés, produits industriels, alcool…) et de respecter quelques règles d’hygiène de vie (manger léger le soir, se coucher tôt).

On reconnaît aux jus de légumes des propriétés dépuratives sur les systèmes hépatobiliaires, rénaux, cutanés, pulmonairesOn reconnaît aux jus de légumes des propriétés dépuratives sur les systèmes hépatobiliaires, rénaux, cutanés, pulmonaires…  Ils participent en effet à éliminer toxiques (pollutions extérieures) et toxines (éléments présents en trop grande quantité dans notre corps au point qu’ils en deviennent toxiques, par exemple le candida albican) de l’ensemble de votre organisme par l’activation du péristaltisme, tout en réoxygénant les cellules et reconstituant les réserves de minéraux et d’enzymes du corps ce qui le régénère. De plus, le mélange eau / minéraux réhydrate les matières sèches qui obstruent les replis de la paroi intestinale. Cette réhydratation accélère leur évacuation remettant en route les échanges, nettoyage d’autant plus utile si vous souffrez de constipation chronique ! A contrario, si vous avez un transit rapide : je vous conseille de commencer à boire vos jus de légumes par petites quantités afin qu’ils ne vous déclenchent pas une diarrhée.

Autre avantage des jus : la présence des antioxydants ; véritables alliés au cours de la détox.Autre avantage des jus : la présence des antioxydants ; véritables alliés au cours de la détox. Les antioxydants, ce sont ces substances anti vieillissement qui limitent l’excès de radicaux libres amenés par le stress oxydatif. L’oxygène est indispensable à nos cellules, mais trop d’oxygène crée le stress oxydatif qui les détruit. Il s’attaque à leurs membranes, impacte de façon négative les fonctions hormonales, enzymatiques, l’ADN, l’ARN et détruit les mitochondries. Leur rôle est primordial, car plus vous évacuez vos déchets plus les radicaux libres sont libérés. Cela augmente le risque d’oxydation et donc celui d’endommager vos cellules. Heureusement deux catégories d’antioxydants présents dans les légumes, les polyphénols et anthocyanes, freinent ce processus et protègent le foie. Leur autre atout est de lutter contre le vieillissement des organes et le surpoids. On peut vraiment les considérer comme amis !

Jus de légumes et crudités

Pourquoi boire un jus plutôt que prendre des crudités ?

  • Il vaut mieux boire un jus plutôt que prendre des crudités

    Les crudités ont encore leurs fibres insolubles, ce qui implique une digestion plus lente et pour certains, désagréable. Elles peuvent fermenter, déclencher des gaz. Pour profiter de la totalité des substances proposées par les crudités, pensez à prendre le temps de bien mastiquer afin de les insaliver au maximum. Cela extrait tout leur potentiel des fibres souvent considérées comme une véritable prison cellulosique.

  • Un verre de jus vous amène une très grande quantité de nutriments. Vous y retrouvez un condensé de ce que vous n’obtiendrez qu’en mangeant un important volume de crudités… avec ce que cela implique. Pour vous donner un exemple, les spécialistes disent que 30ml de jus de jeunes pousses ont la même valeur nutritionnelle que celle d’un kilo de légume !

AlerteCependant

  • Il n’y a pas de vraies contre-indications à boire des jus, mais faîtes vos premiers tests avec de petites doses, pourquoi pas en  les diluant avec un peu d’eau. Évitez certains légumes agressifs tels que le radis noir, le raifort, l’oignon, le poireau.
  • Laissez la première gorgée dans votre bouche pour que l’action de vos glandes salivaires se déclenche.
  • Mâchez bien chaque gorgée : on dit bien que la nourriture se boit, le liquide se mâche !
  •  Consommez vos jus lentement sans prendre trop de liquide à la fois, cela vous épargnera les gaz.
  • Si vos intestins vous en laissent la possibilité, conservez les crudités. La meilleure façon de récupérer un maximum de nutriment est d’avoir un apport de légumes crus parallèlement à la consommation régulière des jus de légumes. Votre corps a besoin des fibres solubles comme insolubles pour :
    • le bon fonctionnement de votre transit.
    • Une bonne assimilation par nos bactéries, des minéraux et oligo-éléments indispensables à la fabrication des os et à l’équilibre acido-basique !

Pourquoi les jus verts ?

On appelle jus vert un jus confectionné à partir des feuilles vertes des légumes et végétauxQu’est-ce qui définit exactement un jus vert ?

Propulsés sur le devant de la scène par les stars hollywoodiennes, dont Gyneth Paltrow, les jus verts ou Green Juices sont utilisés depuis des années au Japon et par les adeptes des régimes crudivores pour leur côté encore plus nettoyant de l’organisme grâce à leur apport encore plus important en chlorophylle.

On appelle « jus vert » un jus confectionné à partir des feuilles vertes des légumes et végétaux, et surtout les plus vertes : feuilles de céleri, pissenlit ou orties fraiches, jeunes pousses, épinard, graines germées, certaines herbes aromatiques comme la coriandre, le persil, le basilique, et du côté de nos amis les choux le frisé ou le kale, les fanes de radis ou carottes (prudence elles contiennent toutes deux des alcaloïdes, donc peuvent provoquer la diarrhée).

On ne fait généralement pas de jus avec juste des feuilles, le goût est beaucoup trop amer et il en faudrait vraiment beaucoup pour obtenir un verre. On prend comme base un légume de variété dite douce – concombre, bulbe de céleri, courgette, fenouil ; on rajoute les feuilles, jeunes pousses… puis en fonction des goûts et du but recherché en moindre proportion un légume :

  • Acide (épinard ou blette) et/ou
  • Piquant (radis, navet…) et /ou
  • Sucré : une carotte, un petit bout de betterave ou de poivron ou un fruit : pomme ; poire ou de l’ananas.

À retenir : l’important n’est pas le vert du légume, mais la feuille verte, car elle contient plus de chlorophylle. Par exemple à poids égal il y a plus de chlorophylle dans les feuilles de céleri que dans un morceau de courgette, une fleur de brocoli, etc. D’autre part dirigez-vous toujours vers les feuilles vertes les plus foncées.

Les jus verts contiennent de la chlorophylleQuid de la Chlorophylle ?

La chlorophylle est une petite molécule composée entre autre de magnésium. Elle donne aux plantes leur couleur verte et engendre leur photosynthèse. Sa structure est similaire à celle de l’hémoglobine de notre sang. Elle transforme l’énergie du soleil en énergie de vie. En consommant de la chlorophylle, nous apportons du soleil à nos organes et nos cellules en leur fournissant l’oxygène indispensable à une bonne santé. Notre sang se régénère et les bonnes bactéries de notre flore intestinale se développent ainsi plus facilement. Il est important d’en consommer régulièrement, car si l’oxygène est insuffisant les mauvaises bactéries prennent le dessus, prolifèrent, entrainant infections et maladies.

Mais la chlorophylle, c’est aussi la stratégie de défense des végétaux contre les moisissures, d’où son côté assainissant souvent utilisé dans les protocoles anti-candida albican. Elle nettoie la sphère intestinale et accélère l’évacuation des toxines… encore plus !

Pour le Dr Ann Wigmore [5], célèbre nutritionniste américaine, elle agit « en renforçant la résistance des cellules, en détoxifiant le foie et le flux sanguin, en neutralisant chimiquement les éléments pollués ».

À chaque légume ses vertus, à chaque jus ses vertus.Pourquoi s’orienter vers les jus verts ?

  • Ils sont un véritable coup de fouet pour l’organisme, car amènent encore plus d’oxygène à la cellule que les jus de légumes classiques
  • Ils sont super alcalinisants et super reminéralisants
  • Ils détoxifient encore plus : l’apport en principe vert aide à débarrasser l’organisme de tous ses polluants en lui apportant les nutriments importants pour une vitalité optimale. Pour cela, vous pourrez mettre par exemple des jeunes pousses d’épinards et du concombre.
  • Ils sont recommandés pour rompre avec les addictions comme celles de la malbouffe, du sucre et du tabac. Plusieurs expériences aux Etats-Unis retracées, dans des livres comme dans des films, ont montré qu’une nourriture qui apporte les bons nutriments à la bonne densité habitue le corps à ce qui est sain et une fois le réflexe installé ce dernier est attiré par ce qui est sain[7]. Ces sevrages sont bien entendu plus faciles à mettre en place lors de séjours spécifiques [8]. Pour ce qui est du sucre, sachez que les acides aminés des feuilles vertes ont la réputation d’aider à s’en séparer et que si vous souhaitez vous en couper, il faudra éviter de mettre des fruits dans vos jus verts. Les fruits sont trop sucrés… et le sucre appelle le sucre !
  • En naturopathie, on conseille de les prendre en parallèle du suivi médical lors de pathologies de type : cancers, pathologie auto-immune, Parkinson, Alzheimer,… car les cellules dites « malignes » ne supportent pas l’apport d’oxygène ! Attention il ne s’agit pas d’arrêter vos traitements sans avis médical. Je recommande que la prise des jus se fasse dans le cadre d’un accompagnement pensé par un praticien de santé (certains fruits et légumes sont à éviter en fonction des pathologies) en collaboration avec le spécialiste qui vous suit.

Précaution : Je vous déconseille de vous lancer dans une cure de jus verts pour vous détoxifier du jour au lendemain sans être encadrée par un praticien de santé.  Les légumes choisis doivent être adaptés à votre terrain et ainsi qu’à votre vitalité de même que le protocole de mise en place.

5 points essentiels à retenir lors de la confection de jus maison

1. Choisir le bon matériel !

 À chaque appareil son utilité ! Voici pour vous tous les avantages et inconvénients de chaque type de matériel existant pour faire vos jus dans les meilleures conditions.

 L'extracteur est plébiscité pour les jus verts (et de légumes)Les extracteurs

Bien que leurs tarifs se démocratisent de plus en plus ils restent encore chers. Ils sont cependant plébiscités, car :

  • Les fibres sont broyées pour en extraire un maximum de nutriments. Le jus obtenu est séparé des fibres ce qui lui permet d’être beaucoup mieux toléré et assimilable pour notre organisme.
  • Le jus est de meilleure qualité et pour le même volume d’aliments, vous en aurez une plus grande dose.
  • Les accessoires annexes : tamis à smoothies ; sorbetières ; kit de fabrication de pâte… permettent de les rentabiliser en les utilisant pour d’autres fonctions.

Le marché en propose une grande variété et chaque marque en sort régulièrement de nouveaux encore plus performants ! Argh, comment choisir ?

Commencez par définir vos priorités : Quel encombrement ?  Quel type de légume ? Quel budget ? Prévoyez-vous de l’utiliser souvent ou occasionnellement ? À combien de personnes destinez-vous vos jus ? Pensez-vous pouvoir consacrer du temps à leur préparation ?

Une fois ces points éclaircis vous pourrez vous lancer sur la toile et vous apprendrez qu’il existe :

  • Des extracteurs à vapeur : ils ont l’avantage d’être les moins chers, sont peu encombrants et ressemblent à une grande couscoussière. Idéal pour fabriquer des gelées et des confitures, je vous les déconseille pour vos jus de légumes : les aliments chauffés à trop haute température perdent toute leur valeur nutritionnelle !

Les autres extracteurs ont tous en commun d’être des extracteurs à froid. Parmi eux il existe :

  • Les extracteurs manuels pour les puristes. Ils prennent peu de place, vous pouvez les ranger et les transporter facilement, parfait pour les légumes à feuilles, ce sont généralement les moins chers. Cependant, votre jus sera forcément plus long à faire, surtout si vous êtes nombreux.
  • Les extracteurs à mastication sont les plus répandus : ils ont une vis sans fin qui se présente comme un axe central dentelé. Les légumes sont compressés entre la vis et le panier ce qui permet d’en extraire le jus. Ils sont solides, et bien qu’appelés à vitesse lente, considérés comme rapides. On en trouve des horizontaux et des verticaux.
    • Les extracteurs horizontaux prennent plus de place que les verticaux, mais ont la réputation d’être beaucoup plus pratiques pour réaliser des jus verts : les légumes fibreux comme le céleri sont coupés au fur et à mesure. Ils peuvent être introduits en gros morceaux sans bloquer la vis, de même que les feuilles et les herbes, les légumes moins fibreux comme la carotte devront être coupés en plus petits morceaux.
    • Les extracteurs verticaux ont le vent en poupe, car ils sont moins encombrants et plus faciles d’utilisation que les horizontaux. Les légumes sans fibres peuvent y être introduits en gros morceaux, ceux à fibres devront être coupés en petits tronçons sous peine de bloquer la vis. Pour la même raison, je vous recommande d’alterner l’introduction des feuilles et herbes avec celle de légumes ou fruits plus solides, sinon vous risquez de vous retrouver face à un effet « bourrage de tondeuse à gazon ». C’est pourquoi certains les trouvent moins adaptés aux jus verts…
  • Les extracteurs à trituration ou engrenages jumeaux sont réputés pour être les plus performants. Leur particularité est d’être constitués de deux vis sans fin ce qui extrait une plus grande quantité de jus à partir de la pulpe de façon très lente donc sans chauffer du tout. Ce système les rend plus fragiles et plus lents. Horizontaux ils sont un peu encombrants, mais sont aussi les plus adaptés pour les herbes, les jeunes pousses et les légumes feuilles. Le must pour les jus verts. Un petit bémol : le nettoyage – ils ont beaucoup de pièces – et surtout ce sont les plus chers !

À retenir :

  • Vérifiez que votre extracteur est bien garanti sans BPA (bisphénol A), substance chimique reconnue comme perturbateur endocrinien.
  • Ne vous laissez pas prendre par le discours des marques sur la vitesse de rotation de votre appareil. Oui celle-ci doit être basse, mais entre 40 et 100 tours/minute la différence est infime sur la qualité des nutriments.
  • Un des éléments les plus importants est la rapidité de nettoyage – renseignez vous sur le nombre de pièces, la facilité de montage /démontage et vérifiez que petites brossettes et autre pousse-fibres sont fournis.
  • La puissance du moteur est fondamentale, elle garantit la pérennité de l’appareil.
  • Ne vous laissez pas tenter par trop de jus de fruits. Certes, ces derniers sont bons pour la santé, car gorgés de vitamines et de fibres, mais ils ont aussi un index glycémique élevé et donc mauvais pour votre poids et pour le diabète !

Mon conseil : si vous aimez fureter dans les salons « bien-être », faites le tour des stands d’extracteur et touchez les fibres en fin de démonstration : bien sèches cela signifie que l’appareil a un bon rendement, humide le rendement est moyen !

La centrifugeuse permet aussi de faire des jus de légumesLa Centrifugeuse

L’autre robot culinaire des Juicers. Il a l’avantage d’avoir un prix plus abordable que l’extracteur de jus, et bien que ses détracteurs lui reprochent son fonctionnement à grande vitesse qui détruit la valeur nutritionnelle des aliments, il reste une façon non négligeable de consommer des jus de fruits et légumes frais pour les petits budgets.

La centrifugeuse tout comme l’extracteur est composée d’un moteur, d’un tamis, d’un bac de récupération pour les extraits secs et d’un pichet qui accueillera le jus.

Alors qu’est-ce qui change ? La vitesse !

Le système de rotation par force centrifuge qui propulse les aliments contre le tamis pour les écraser fonctionne à très, très grande vitesse ce qui les chauffe… et disloque leurs cellules… C’est pourquoi vous retrouverez souvent de la pulpe dans les jus fabriqués à la centrifugeuse, ainsi qu’une partie des fibres. Conséquence : les vitamines, minéraux et enzymes sont détruits, l’apport en nutriments essentiel est donc moins élevé.

Parmi les autres inconvénients de la centrifugeuse, on note aussi :

  • Elle est bruyante,
  • Les jus doivent être bus très peu de temps après leur confection et se conservent moins bien que ceux fabriqués à l’extracteur – on parle de deux heures d’un côté contre dix heures de l’autre.
  • Son moteur à grande vitesse n’est pas fait pour les aliments très fibreux vous aurez donc du mal à utiliser les jeunes pousses, graines germées et herbes recommandées pour les jus verts.
  • Pour une même quantité d’aliments, vous aurez plus de jus avec un extracteur qu’avec une centrifugeuse.

Alors, pourquoi prendre une centrifugeuse ?

  • Votre corps profitera quand même des fibres des fruits et légumes, indispensables pour réguler votre transit.
  • Le temps de préparation des jus est rapide.
  • Vous consommez du frais, c’est toujours mieux qu’un jus de super marché même bio !

 

Le blender vous permet de faire des smoothiesLe Blender

Le blender est un anglicisme qui vient du même mot et signifie mixeur.  Il ne vous permettra pas de confectionner des jus, mais des breuvages plutôt onctueux du type milk shake et smoothies.

Lors du mixage, tout ce qui constitue l’aliment est pulvérisé puis mélangé dans le liquide que l’on ajoute afin d’obtenir la consistance souhaitée. Comme la centrifugeuse il fonctionne à haute vitesse de rotation et donc disloque les cellules des aliments.

Avantages : il garde toutes les fibres solubles et insolubles et la façon dont elles sont fractionnées les rend plus digestes. Cela explique pourquoi il est à l’origine de breuvages très en vogue depuis quelques années : les smoothies verts (voir encart), une alternative aux jus verts si vous êtes pressés et avez besoin d’un breuvage plus consistant. De plus, autre avantage, vous pouvez utiliser des végétaux contenant peu de jus comme la banane, la mangue ou l’avocat.

 

Les smoothies verts en quelques mots

Les smoothies verts ont été créés par Victoria Boutenko [6], immigrée d’origine russe arrivée aux États-Unis avec son mari et ses enfants il y a une quinzaine d’années, suite à de longues recherches pour améliorer sa santé et celle de sa famille. Ils sont très populaires, car ils permettent de garder la ligne et participent à améliorer notre vitalité au quotidien et plaisent aux enfants : leur teneur en fruits amène une saveur sucrée appétante. Le principe est proche de celui des jus verts : utiliser des légumes à feuilles le plus vert possible (pour 50 à 70 %) et les mélanger dans un blender avec des fruits bien mûrs (30 à 50 %). Les proportions seront à définir en fonction de votre goût et de vos réactions. Plus il y a de vert, et donc de chlorophylle, plus vous serez en détox. Comme pour les jus votre corps pourra avoir une réaction de type maux de tête, nausée, éruption de boutons… Ne vous y trompez pas ce n’est pas parce que vous ne supportez pas ce que vous buvez ; votre corps se nettoie ! Les smoothies verts se consomment à jeun le matin ou en-dehors des repas ; cela potentialise leur digestion.

Les jus verts permettent de varier les nutriments2. Varier les sources de nutriments

Qui n’a pas « d’habitudes alimentaires » ?! Du coup, nous consommons quasiment tout le temps les mêmes apports de nutriments. Les jus nous permettent de les varier très facilement en partant à la découverte de nouvelles saveurs, de nouveaux goûts et en faisant des associations auxquelles nous n’aurions jamais pensé ! N’hésitez pas à lire les recettes fournies par Agathe Fehr, naturopathe, à la fin de cet article.

3. Comment bien conserver ses jus ?

  • Mettez vos jus dans des bouteilles en verre fumé et fermez les soigneusement, le plus rapidement possible après extraction.

    Les jus verts se conservent au frigo

  • Veillez à ajouter un morceau d’1 cm d’épaisseur de citron, zeste et pulpe, dans vos jus après extraction, il servira de conservateur.
  • Les jus se conservent jusqu’à 10 h dans une bouteille normale au réfrigérateur, 24 h dans une bouteille hermétique au frais à l’abri de la lumière. Cependant, n’oubliez pas qu’ils s’oxydent vite, consommez-les le plus frais possible afin de profiter de tout leur potentiel vital !
  • Ils tiendront mieux si vous les filtrez légèrement avec un chinois en les mettant en bouteille.

Pour avoir un maximum d’efficacité il est recommandé de boire les jus verts sur un estomac vide4. A quel moment les consommer ?

Les avis diffèrent. Vous entendrez parler de consommation en début de chaque repas « comme apéritif », pendant le repas ou à la fin ; mais pour avoir un maximum d’efficacité, il est recommandé de les consommer sur un estomac vide, trente minutes avant de manger, car mélangés avec la nourriture ils seront moins bien assimilés. Lors d’une consommation quotidienne, je préconise deux verres par jour, un le matin et un le soir.

Vous pouvez également faire des monodiètes de jus de légumes. Dans ce cas je vous conseille de commencer par un soir par semaine, puis une journée et ensuite deux par semaine. Prenez un verre 5 à 8 fois par jour ce qui équivaut à 1l à 1,5l.

Les jus sont aussi utilisés comme base pour accompagner le jeûne hydrique, en complément des bouillons et des tisanes. Certains instituts proposent des « jeûnes aux jus de légumes », car ils sont mieux adaptés aux terrains dévitalisés. Comme pour la détox, ne prolongez pas une cure pur jus plus de quelques jours ; vous risquez d’en sortir fatigué. Il vaut mieux s’abstenir de pratiquer une cure de jus de légumes par temps froid, surtout si on a un terrain nerveux, arthritique ou trop dévitalisé.

5. S’organiser pour ne pas être submergé et baisser les bras

Tous les soirs, lavez et coupez vos légumes pour préparer vos jus du lendemain ! Et si vous voulez rajouter des principes verts vous pouvez utiliser les jus d’herbes de blé ou d’orge déshydratés.

 

Les légumes bio sont conseillés mais pas obligatoires !Bio ou pas Bio ?

Vous entendez souvent : « les jus de légumes doivent impérativement être extraits de légumes et de fruits provenant de l’agriculture biologique, car dans le cas contraire, ils contiendraient des résidus de pesticides et autres produits chimiques néfastes à votre santé et seraient moins riches en nutriments. »

Je module cet avis et pense que bien sûr c’est préférable de les choisir bio quand c’est possible. Cependant si vous avez du mal à trouver des légumes de qualité bio, vous pouvez utiliser des légumes dits courants en les épluchant. La majeure partie des additifs et traitements reçus sont abandonnés dans les fibres lors de l’extraction [9].

 

Vous pouvez aussi consommer des jus verts en bouteillesEt les jus en bouteilles dans tout ça ?

Si vous êtes pris.es par le temps, tournez vous vers les jus de légumes en bouteille. Bon, on perd un peu les principes nutritifs, mais c’est une belle alternative. Préférez-les frais plutôt que pasteurisés. À partir de là vous aurez plusieurs choix. En général pressés à froid, les marques se différencient par la mise en bouteille – contenant en verre ou en plastique –  et par leurs modes de conservation qui sont les suivants :

  • la stabilisation au citron – vos jus sont alors à consommer sous 3 ou 4 jours.
  • la lacto-fermentation – bonne conservation, mais il faut aimer…
  • l’HPP (haute pression hydrostatique) – vous avez plus de marge de manœuvre pour les consommer !

Quoi qu’il en soit, une fois la bouteille ouverte, je vous invite à profiter de votre jus le plus rapidement possible.

Mon conseil : Regardez bien la composition, car beaucoup de marques ajoutent des fruits pour les rendre plus appétant.  Et qui dit fruits, dit sucre !

Chaque jus a des vertus différentes

Les légumes en jus, leurs vertus pour la santé

À chaque légume ses vertus, à chaque jus ses vertus. Voici quelques pistes et conseils non exhaustifs.

  • Les crucifères : chou-fleur, chou rave/vert/rouge / kale / pointu / de Bruxelles / brocolis, rutabaga, navet, cresson, raifort… contiennent des composés anti oxydants.
    • Dans le cadre d’un régime, ils sont très intéressants, en particulier si vous désirez perdre du poids sur la zone abdominale, car ils stimulent la phase de détox du foie.
    • Ils ont des composés anti-cancérigènes parmi lesquels les sulforaphanes – substances organiques sulfurées connues pour augmenter la capacité protectrice des cellules et leur permettre de lutter contre le cancer (10), et les indole-3-carbinoles – substance phytochimique qui pourrait interrompre le cycle cellulaire des récepteurs d’œstrogène intervenant lors des cancers du sein. Bien entendu ces actions anti-cancérigènes ne se substituent pas à un traitement médical et pour toutes questions précises sur le sujet je vous recommande de prendre l’avis de votre praticien de santé.
    • N’en abusez pas si vous faites de l’hypothyroïdie – ils peuvent bloquer la bonne utilisation de l’iode par la glande thyroïde.
  • La carotte : apaise les intestins irrités, stimule le système digestif dans son ensemble et tonifie la vue.La carotte apaise les intestins irrités, stimule le système digestif dans son ensemble et tonifie la vue.
  • Le concombre : grand régulateur des pulsions sucrées, il est très aqueux, riche en potassium et vitamine E, à éviter l’hiver, car refroidissant.
  • Le céleri : diurétique il stimule les glandes surrénales – pour se donner un petit coup de fouet naturellement. Un bon apport en chlorophylle si l’on utilise ses feuilles.
  • La betterave : grande reminéralisante, confort digestif, anti-anémique, favorise la production de bilirubine dans le sang, ancre et remonte le moral. Dernier atout, boire du jus de betterave aide à abaisser la pression artérielle [11]. En effet, les nitrates qu’elle contient sont transformés grâce à la flore buccale en nitrites et ceux-ci ont la faculté de faire baisser la tension.[12]
  • Les épinards : puissants reminéralisants et un excellent apport en chlorophylle !Les épinards : puissants remineralisants, ils offrent un excellent apport en chlorophylle !
  • Les radis stimulent les fonctions du foie et de la vésicule biliaire.
  • L’artichaut : draineur hépatique.
  • La pomme de terre : son utilisation est controversée. Certains la disent toxique crue, d’autre soutiennent qu’elle protège des ulcères gastriques et duodénaux, concentrée de minéraux, vitamines et de soufre (excellent pour les articulations). Difficile de se prononcer à ce jour par manque d’études sérieuses.
  • La tomate : reminéralisante, anti rhumatismale, elle renforce le système immunitaire, améliore la cicatrisation, maintient une bonne ossature par la présence en vitamine K qui aide à fixer le calcium et en béta-carotène ce qui donne un beau teint halé.
  • Le fenouil : il n’est pas très riche en chlorophylle, mais c’est une très bonne base pour confectionner les jus verts.Le fenouil n’est pas très riche en chlorophylle, mais c’est une très bonne base pour confectionner les jus verts. Il a de nombreuses qualités : vermifuge, diurétique, carminatif – absorbe les gaz de l’intestin, d’où une meilleure digestion.
  • Les poireaux combattent l’acide urique.
  • Les pommes : sont un concentré de minéraux, vitamines et antioxydant.
  • Les poires : sont aussi un concentré de minéraux, vitamines et calcium.
  • L’orange soulage l’excès d’acide gastrique, limite les ballonnements, contribue à la production de bile, régule et stabilise les fonctions digestives.
  • Le citron : il faudra toujours penser à mettre un petit morceau de citron dans votre jus pour la conservation !

Ne pas oublier les racines

  • Le gingembre : dynamisant, dépurateur, il renforce le système immunitaire et donne de l’énergie.
  • Le curcuma : anti-inflammatoire intestinal.

Vous pouvez mettre des aromates dans vos jus verts ou de légumesPensez aussi aux aromates, en les coupant en tronçons, car comme toutes les fibres longues ils risquent de s’enrouler autour de la vis de votre extracteur et de bloquer la sortie des fibres.

  • Le persil : tonique général, c’est une grande source de fer et de vitamine C et grand dépuratif.
  • Le basilic : grande aide pour la digestion, car il réduit les ballonnements, flatulences, l’aérophagie et les spasmes en tout genre.
  • La coriandre : facilite la digestion, détoxifie les cellules, agit sur les métaux lourds – associé avec l’ail des ours et la chlorella.
  • La menthe – n’en mettez pas plus de deux feuilles son goût peut-être très fort.

 Aide mémoire :

  • Aliments soutenant le foie : ail, pamplemousse, betterave rouge, légumes à feuilles (cresson, épinards, laitue,…), avocat, choux (choux de Bruxelles, brocoli…), citron, curcuma en racine, noix…
  • Aliments favorisant une bonne digestion : gingembre, ananas, mangue, menthe poivrée…

 

Et bien entendu vous pouvez ajouter des super aliments en fonction de l’axe que vous souhaitez travailler : le Guarana vous donnera un coup de booster ; le Moringa pour ses bienfaits antioxydants  ;  les Graines de Chia pour leur richesse en acides aminés essentiels et oméga 3…

Bonne dégustation !

 

Agathe FehrQuelques recettes de jus verts d’Agathe Fehr, naturopathe, nutripuncteur et soins bien-être

  • Jus orange, betterave : 1 orange, 1 betterave rouge crue, 1 carotte, 1 cm de citron et ½ concombre.
  • Jus orange, betterave, pomme : 1 orange, 1 betterave, 1 cm de citron et 1 pomme.
  • Jus de fenouil : 1 beau bulbe de fenouil, 1 pomme, 1 carotte, 1 cm de citron et un peu de noix de muscade.
  • Jus coup de fouet : 1 citron, 2 cm de gingembre frais en racine, 1 gousse d’ail, 1 pomme, 1 carotte, 2 branches de céleri, 100 g de pousses de Luzerne ou alfalfa.
  • Jus épicé à la betterave : 1 grosse betterave rouge, 2 branches de céleri, 15 g de feuilles de coriandre, 1 cm de citron, 1 cm de racine de curcuma et 1 cuillère à café d’huile de cameline ou de noix.
  • Jus carotte-ortie : 1 citron, 2 à 3 carottes, 1 poignée d’orties fraiches et 1 pomme.
  • Jus pour le bien-être intestinal : 1 citron, 1 carotte, 1 pomme, 2 laitues et 1 cuillère à café de graines de chia à disposer dans le verre avant de servir, puis attendre 5 petites minutes, en remuant de temps en temps, avant de déguster.
  • Jus rose protéiné : 100 g de chou rouge, 1 betterave, 2 carottes, 1 cm de citron, 12 grains de raisin rouge et 1 cuillère à soupe de poudre de protéines végétales (poudre d’oléagineux ou de légumineuses) à diluer directement dans le verre.
  • Jus regain d’énergie : 2 branches de céleri, 60 g d’épinards, 1 grosse carotte, 1 cm de citron et 1 patate douce.
    • Variante : remplacer le céleri par un beau bulbe de fenouil.
  • Jus estival : 6 asperges, ½ concombre, 2 carottes nouvelles, 1 cm de citron et 1 poignée de menthe fraiche.
  • Jus Bruxellois : 2 cm de racine de gingembre, 1 carotte, 1 pomme, 1 cm de citron et 6 choux de Bruxelles.
  • Jus rouge rafraîchissant : 2 poivrons rouges, 1 citron vert, ½ concombre et 100 g de brocoli – facultatif : quelques glaçons.
  • Jus vert : 1 pomme, 1/3 de concombre, 2 branches de céleri, 30 g de chou kale, 1 citron, 15 g de persil et 1 cuillère à café de poudre d’herbe de blé à diluer directement dans le verre.
  • Jus vert tropical : 180 g d’ananas, 50 g de chou kale, 20 g d’épinards, 1 pomme, 1 cm de citron et 1 cuillère à café de poudre verte (herbe de blé, spiruline, chlorella…) à diluer directement dans le verre.
  • Jus déesse verte : 150 g de brocoli, 2 branches de céleri, 2 pommes, 10 g de feuilles de coriandre, 1 cm de citron et 1 cuillère à café d’huile d’avocat.
  • Jus vert booster: 40g de chou kale, 1 laitue, 30 g d’épinards, 2 branches de céleri, ½ concombre, 1 pomme, 1 cm de citron, ½ cuillère à café de spiruline et 1 cuillère à café d’huile de chanvre.
    • Variante : 40 g de chou kale, ½ concombre, 1 pomme, 1 betterave, 1 cm de citron et 2 cm de gingembre frais.
Important ! Ces informations sont communiquées à titre informatif et non pas professionnel. Elles n’ont pas pour vocation à remplacer une visite médicale et un diagnostic personnalisé réalisé par un expert de santé tel un médecin, seul à même de le réaliser légalement et d’effectuer des prescriptions adaptées à votre situation médicale et votre situation particulière.

Bibliographie

– « Green for Life » de Victoria Boutenko (Editions Raw Family Publishing)

– « The Healing Power of Chlorophyll » de Bernard Jensen (Editions Bernard Jensen Enterprises)

– « Les Jus Frais Frais » du Dr Norman W. Walker

– « Naturopathie » de Daniel Kieffer. Ed Grancher.


[1] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21245490

[2] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/6418162

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11056414

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19571161

[3] https://medicine.mc.vanderbilt.edu/person/qi-dai-md-phd

[4] Christopher Vasey explique le système acido-basique sur YouTube.

[5]  https://annwigmore.org/francais/

[6] http://www.rawfamily.com/about-the-raw-family

[7] La dépendance à la malbouffe – Conférence de Claudine Richard Naturopathe – ONES – Juin 2015, voir  http://www.naturopathie-alimentation-vivante.net/divers/article/qui-suis-je?lang=fr

[8] Voir https://instituthippocrates.com et https://regenerescence.com/passez-aux-jus-fruits-legumes/

[9] L’homme Empoisonné – Daniel Kieffer – Ed grancher

[10] Pour plus d’informations concernant le cancer vous pouvez vous reporter aux études de Paul Talalay, chercheur Biochimiste de l’université de Johns-Hopkins, Baltimore, Maryland, https://www.hopkinsmedicine.org/pharmacology_molecular_sciences/faculty/bios/talalay.html

[11] Sur l’activité des nitrites dans l’hypertension, voir https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23589565

[12] Etude Menée à l’Université Queen Mary de Londres (Royaume-Uni),  financée par l’association The British Heart Foundation, publiée dans la revue scientifique Hypertension.


Le jus de légumes et les jus verts
  • Avis des lecteurs
  • Évalué 4.8 étoiles
    4.8 / 5(28 )
  • Votre avis


Les commentaires sont fermés.

Vous avez aimé cet article ?

Partagez-le ! Cela nous aidera à en écrire d'autres ! Et cela intéressera surement vos amis !

458 Partages
Partagez456
Tweetez
Enregistrer2
Email