Prenez soin de vous avec le sourire !

Diffuseur d’huiles essentielles : comment choisir le meilleur ?

Qu’elles soient anti-infectieuses, toniques ou apaisantes, les huiles essentielles en diffuseur sont des alternatives remarquables aux traitements allopathiques jugés trop agressifs. Mais comment faire un choix éclairé face à une offre croissante des diffuseurs d’huiles essentielles sur le marché actuel ?

Huiles essentielles : quels sont les bénéfices pour notre santé ?

Bouteille d'huile essentielle pour diffuseur« Plantes de vie » nous disent les écrits 4500 av. J.-C. ! Aujourd’hui connue sous le nom d’aromathérapie, cette médecine naturelle utilise toujours les extraits de plantes sous forme d’huiles essentielles, par voie interne ou externe, pour traiter les pathologies ou améliorer la santé et le bien-être.

Obtenue par distillation à la vapeur d’eau, de tout ou partie d’une plante, la substance des huiles essentielles se compose uniquement de molécules aromatiques volatiles, de quelques unes à des centaines ! Chacune a une action sur l’organisme, ce qui en fait un remède extrêmement concentré et puissant.

Les propriétés d’une huile essentielle dépendent toujours de la partie distillée. La coriandre, par exemple, a des vertus toniques et digestives si l’on distille ses fruits. S’il s’agit des feuilles, elle est plutôt sédative et anti-inflammatoire.

La biochimie aromatique, une véritable science médicale naturelle.
Pierre Franchomme (chercheur aromatologue) et Daniel Pénoël (docteur en médecine) sont les premiers à avoir constitué une « encyclopédie de l’utilisation thérapeutique des huiles essentielles ». Leur ouvrage, « L’aromathérapie exactement » paru en 2001 [1] a longtemps été une référence.

Diffuseur d'huiles essentielles sur fonds noir

La qualité est primordiale pour son efficacité, la distillation doit se faire dans les règles de l’art comme la culture et la récolte. Il faut de la patience, de l’amour et respecter les cycles de la nature. Les petits producteurs sont plus à même que les grands distributeurs de fournir des huiles complètes et exceptionnelles.

L’étiquette du produit doit permettre une traçabilité exemplaire et transparente en renseignant : le nom commun et le nom latin de la plante, la partie distillée, la ou les molécule(s) principale(s), éventuellement le chémotype, le lieu de production, un label de référence (AB, Écocert…). Une production biologique est fortement recommandée sachant qu’une huile essentielle est un condensé des molécules de la plante et donc aussi, des engrais ou pesticides se trouvant éventuellement dessus !

Les huiles essentielles permettent de se soigner de manière naturelle. Néanmoins, les femmes enceintes ou allaitantes, les enfants, les personnes âgées, asthmatiques ou sous traitement devront être particulièrement encadrés et ne devront pas les utiliser, sous quelque forme que ce soit, sans l’avis d’un spécialiste.

Aromathérapie : Quels modes d’administration privilégier ?

Flacons avec des herbes essentielles

En massage, dans le bain, en application locale, en gélule, à inhaler, à diffuser…

Chaque huile essentielle possède des vertus thérapeutiques ciblées. Le succès dépendra d’un bon diagnostic, d’une posologie adaptée et surtout d’une application adéquate. Il ne servira à rien d’avaler du tea tree pour désinfecter ses boutons d’acné alors que l’application cutanée en locale est recommandée dans ce cas.

Vous l’aurez compris, les huiles essentielles sont efficaces dans bien des domaines à condition de savoir les utiliser. Aussi, que ce soit sur la peau, à respirer ou à avaler, leur usage nécessite d’être prudent et de ne pas hésiter à demander conseil !

Précautions d’emploi

Certaines huiles sont fortement dermocaustiques (entraînant des brûlures de la peau et des muqueuses) : thym thymol, cannelle, clou de girofle…

D’autres sont irritantes en diffusion selon les personnes et sur la peau exposée au soleil (photosensibilisantes), comme tous les agrumes : citron, orange douce, bergamote, ou encore le basilic tropical.

D’autres sont encore neurotoxiques (dangereuses pour le système nerveux) à dose élevée : eucalyptus radiata ou contenant des cétones monoterpéniques [1] menthe Pouliot, sauge officinale, tanaisie, romarin camphré… Ou également hépatotoxiques (nocives pour le foie) : sarriette, clou de girofle…

Sur la peau, il est préférable de toujours la diluer avec une huile végétale (jojoba, amande douce…) et de faire un test au creux du bras pendant 5 à 10 minutes. 

En présence d’un animal de compagnie, chien, chat…, celui-ci doit pouvoir quitter librement la pièce s’il le désire.

En toute confiance, il est temps de se faire plaisir et d’explorer le très riche univers de la voie olfactive et du diffuseur !

La voie olfactive est très intéressante. Les molécules aromatiques inhalées par le nez sont directement reçues par notre cerveau limbique, celui des émotions, et court-circuitent toutes les autres fonctions du cerveau, dont les pensées plus ou moins encombrantes. Ceci permet d’agir directement et rapidement sur l’état émotionnel et psychologique. Ensuite, les molécules aromatiques continuent leur parcours jusque dans les poumons où elles rejoignent le système sanguin. Notre corps entier est ainsi irrigué des bienfaits d’un diffuseur d’huiles essentielles.

À des fins thérapeutiques, pour l’ambiance ou l’hygiène, la forme olfactive est de plus en plus utilisée. Cet engouement suscité par l’aromathérapie explique la popularité des diffuseurs d’huiles essentielles tout comme la multiplication de leurs modèles sur le marché.

La diffusion, c’est bon pour tout !

diffuseur d'huiles essentielles en bois

À la maison, au travail, en voiture, en voyage, dans sa chambre d’hôtel… Saines et naturelles, voici les meilleures raisons de répandre des huiles essentielles dans l’atmosphère.

Purifier son habitat et éloigner les intrus

Assainissantes, la diffusion d’huiles essentielles appropriées permet de nettoyer une pièce de ses microbes, virus, bactéries : utilisez à cette fin eucalyptus radiata, niaouli…, ou encore de repousser et éliminer acariens, fourmis, moustiques, araignées et même les souris grâce à la menthe poivrée, la sauge sclarée, le laurier noble !

Créer une Ambiance

En connexion directe avec le cerveau limbique, la mémoire, les émotions, l’humeur, les huiles essentielles savent créer des climats olfactifs propices : convier à la communication, au partage joyeux d’une coriandre fruits, d’un pamplemousse, à l’envie d’entreprendre, de décider, inspirée d’un basilic sacré ou d’un cyprès vert ou enfin inviter au recueillement, à l’introspection, la méditation par la profondeur d’un nard indien, le mystère d’une myrrhe…

À savoir sur le nez

Selon une étude du magazine Science parue en mars 2017, l’être humain serait capable de distinguer 1000 milliards d’odeurs différentes.

Nous possédons 5 millions de cellules olfactives (le chien en possède 200 millions), 400 récepteurs olfactifs différents (l’œil par exemple avec 3 récepteurs différents perçoit 10 millions de couleurs), tout ceci sur 2 cm² de muqueuse olfactive (soit 10 % de la surface totale de la cavité nasale).

Notre système olfactif est renouvelé tous les 45 jours.

Prévenir et guérir les maladies infectieuses

En hiver, les multiples vertus anti-infectieuses des huiles essentielles : saro, eucalyptus radiata, pin sylvestre…, sont des alliées efficaces pour combattre les petits ou gros rhumes, sinusites, encombrements des bronches

Harmoniser son Corps et ses Émotions

En agissant sur le système psychologique et nerveux, l’inhalation des huiles essentielles apporte une solution à tous les états [2] : se détendre au doux parfum de la lavande vraie, de la mandarine, se tonifier avec une bouffée de menthe poivrée, un épicé de gingembre, s’endormir sous un petit grain bigaradier, se concentrer au pied d’un laurier noble ou d’un cèdre de l’atlas, se redonner du courage avec la magie de fragonia !

En fonction de l’application visée, il est intéressant de n’utiliser qu’une seule huile essentielle ou un mélange.

Le diffuseur parfait : Comment profiter au mieux des vertus de chaque huile essentielle ?

La diffusion parfaite d’une huile consiste en sa fragmentation en microgouttelettes. Projetées dans l’air et y restant suspendues le plus longtemps possible elles peuvent alors être respirées convenablement et produire leurs effets olfactifs et thérapeutiques optimaux.

Diffuseur à chaleur douceLe diffuseur par chaleur forte (flamme ou ampoule) est à éviter. Pas trop de chauffe, le froid est préférable ! Une huile essentielle s’oxyde, perd ses propriétés et devient nocive à partir de 45 °C.

Les anneaux en céramique ou poterie, qui se mettent autour d’une ampoule. Les traditionnels brûle-parfums de toutes formes, toutes couleurs, qui fonctionnent avec une bougie chauffe plat située en dessous de l’huile essentielle. Les bougies parfumées, intégrant l’huile dans leur cire qui fond et chauffe au rythme de la flamme. Ce diffuseur est pratique, esthétique, peu coûteux, mais ne respecte pas l’huile qu’il brûle rapidement. Même dans de petits volumes, l’odeur ne persiste pas et aucune valeur thérapeutique n’est à retenir de ce type de diffusion, au contraire.

Précautions : si vous souhaitez malgré tout utiliser un brûle-parfum, ajouter absolument de l’eau afin de limiter la chaleur…

5 minutes de fonctionnement du diffuseur, 1 à 4 fois par heure sont suffisantes selon l’objectif. Quel que soit le diffuseur, un fonctionnement continu peut être incommodant, voire irritant.

 

Quel diffuseur choisir ?

Le choix d’un diffuseur dépend généralement de plusieurs critères, dont celui du budget et de la taille de la pièce. Un choix éclairé repose également sur une connaissance précise de ses besoins et de l’usage que l’on souhaite faire de son diffuseur [3], suivez tous nos conseils ci-dessous pour cela.

Aujourd’hui, le marché du bien-être n’a cessé de voir son offre en diffuseurs augmenter. Sa gamme de prix varie de 25 à 200 €, voire plus pour un diffuseur haut de gamme, pour un accès à un large éventail de fonctionnalités.

Les différents systèmes de diffuseur du plus simple au plus performant selon votre utilisation

Juste pour l’odeur ?

Femme sentant une huile essentiellePar ÉVAPORATION NATURELLE

Quelques gouttes d’huiles essentielles sont versées dans une coupelle, un saturateur de radiateur, sur un tapis, un mouchoir ou un coton coincé dans un ventilateur. Une ou plusieurs mèches de bois sont trempées dans un flacon d’huile essentielle ou un vaporisateur est rempli avec environ 15 gouttes d’huiles essentielles pour 200 ml d’eau.

Ce diffuseur simple, pratique, doux, est peu coûteux. Anti-odeur, ce diffuseur permet également de créer une ambiance discrète. Il convient aux petits espaces comme les armoires, frigidaires, voitures… 20 m² maximum.

A utiliser uniquement pour le plaisir de l’odeur, car seules les molécules les plus volatiles s’évaporent, rendant incomplet, voir nul l’effet thérapeutique.

Par CHALEUR DOUCE

Le diffuseur en porcelaine accueille quelques gouttes d’huiles essentielles mélangées à un peu d’eau et chauffe Diffuseur d'huiles essentielles à chaleur douce - Arofloradoucement.

Ce diffuseur adapté aux petites surfaces de 20 m², est silencieux et esthétique, peu coûteux et économique au niveau électrique.

Bien que respectueux des huiles essentielles grâce à sa chaleur légère, il ne délivre pas toutes leurs vertus, car il ne les fractionne pas. En effet, seules les molécules les plus volatiles s’évaporent. L’effet thérapeutique reste ainsi limité.

L’entretien du diffuseur doit être régulier en raison des molécules grasses des huiles restant collées au support. À nettoyer fréquemment avec un coton et de l’alcool.

Par VENTILATION

Le diffuseur à ventilation fonctionne avec de l’air envoyé dans un tube poreux ou une feutrine imbibée d’huile essentielle qu’il faudra changer régulièrement.Diffuseur d'huiles essentielles par ventilation-Zen'Arôme

Pour des volumes moyens, une pièce de 60 m² maximum, cette diffusion est pratique et peu coûteuse. Le diffuseur léger, à piles, prise USB ou électrique est idéal pour les voyages, car facilement transportable.

Les huiles sont préservées, mais à vertus thérapeutiques limitées en raison des molécules lourdes qui restent accrochées au support.

Pour l’odeur et à effet thérapeutique modéré !

Diffuseur d'huiles essentielles à ultra sons - VictsingPar BRUMISATION (ou DIFFUSION ULTRASONIQUE)

Le brumisateur ou diffuseur à ultrasons transporte les molécules aromatiques dans l’air via de microgouttelettes. 10 à 20 gouttes d’huiles essentielles sont ajoutées à l’eau du réservoir préalablement rempli (200 ml en moyenne).

Ce système de diffuseur est très esthétique, d’autant plus qu’il est souvent agrémenté d’une lumière d’ambiance multicolore qui éclaire la jolie brume produite par vibrations.

Diffuseur d'huiles essentielles à ultra sons - MiuLes huiles essentielles sont respectées, car non chauffées et l’air est légèrement humidifié. Sachez cependant que le brumisateur ne peut se substituer à un humidificateur d’air.

Son efficacité thérapeutique est toutefois réduite par la dilution des huiles dans l’eau et selon la fréquence du diffuseur, la taille des gouttelettes produites.

L’alimentation en eau et huiles essentielles est à surveiller, car l’évaporation est rapide.

Ce type de diffusion convient à des surfaces de 30 à 80 m2 selon les modèles de diffuseur.

Pour l’odeur et à effet thérapeutique optimal !!

Diffuseur d'huiles essentielles par nébulisation - PuressentielPar NÉBULISATION : n° 1 de la diffusion !

L’unique diffuseur à utiliser autant pour le plaisir, créer une ambiance, chasser les mauvaises odeurs que pour de véritables soins thérapeutiques.

Les nébulisateurs sont à compresseur avec ou sans verrerie. Dans les deux cas, il s’agit d’air propulsé sur l’huile essentielle liquide. Au moins une quinzaine de gouttes d’huile essentielle pure, sont versées dans la verrerie ou le réceptacle prévu, sans rien ajouter ! Fractionnée en infimes gouttelettes elle redevient alors presque complètement volatile.

La nébulisation est le meilleur système de diffusion actuel. Les huiles essentielles sont totalement respectées et leurs vertus intégralement révélées. Les molécules devenues extrêmement fines peuvent rester suffisamment longtemps dans l’atmosphère pour être inhalées en totalité. Une fois passées dans les poumons, elles pénètrent dans le sang et y délivrent tous leurs bienfaits.

Équipés pour la plupart d’un système de minuterie, la diffusion par nébulisation se fait intelligemment et en autonomie avec des séquences prédéfinies par les fabricants afin d’optimiser les effets. Il existe plusieurs options de séquençage de la nébulisation selon les modèles. Par exemple le diffuseur diffuse 15 minutes puis s’arrête 30 minutes et reprend ce cycle 3 fois.

LES NÉBULISATEURS À VERRERIE sont puissants et peuvent pour certains couvrir jusqu’à 500 m³.

De tout petits bémols :

La pompe à propulsion est un peu bruyante, mais les embouts en verre limitent cependant cet inconvénient. Les nébulisateurs haut de gamme sont quasiment silencieux.

Les très beaux modèles en bois et à verrerie sont parfois fragiles et nécessitent un nettoyage fréquent, sauf s’ils sont utilisés quotidiennement, la pompe risque moins de s’obstruer.

Diffuseur d'huiles essentielles par nébulisation - Zen'AromeLes NÉBULISATEURS SANS VERRERIE, à la pointe de l’aromathérapie, sont design, puissants, et apportent une vraie solution autant pour éviter le nettoyage que pour diffuser dans des espaces pouvant aller jusqu’à 5000 m³ selon les modèles. Si vous voulez vous faire plaisir, c’est probablement la bonne option !

Petites astuces pour l’entretien

  • Diffuser une huile essentielle de lavandin dans le diffuseur dilue toutes traces et amas divers. Il existe également des solutions biologiques prévues à cet effet et réutilisables plusieurs fois.
  • Éviter autant que possible les huiles essentielles issues de résine, épaisses et collantes : cannelle, baume du Canada, du Pérou, tolu, benjoin, copahu, elémi, encens…
  • Poser le système sur une surface souple comme un tissu plié ou des journaux atténue considérablement la vibration.

Et vous, avez-vous déjà investi dans un diffuseur ? Avez-vous des conseils à partager ?


Flacons d'huile essentielle

Bibliographie et pour aller plus loin :

[1] « L’aromathérapie exactement » de Pierre Franchomme et Daniel Pénoël aux éditions Roger Jollois sorti en 2001.

[2] « Le guide de l’olfactothérapie » et « Le guide de l’aromathérapie » de Guillaume Gerault aux éditions Albin Michel sortis respectivement en 2011 et 2009, pour savoir choisir et utiliser les huiles essentielles.

[3] « Les huiles essentielles, c’est la Vie » de Joëlle Le Guehennec aux éditions First, sortie en septembre 2017, approche concrète et actuelle de l’utilisation des huiles essentielles.

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Diffuseur d’huiles essentielles : comment choisir le meilleur ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
wpDiscuz

Vous avez aimé cet article ?

Partagez-le ! Cela nous aidera à en écrire d'autres ! Et cela intéressera surement vos amis !

41 Partages
Partagez40
Tweetez
Enregistrer1
WhatsApp
Email